Travaux de dragage dans la zone du lac Ahémé:Vers la réhabilitation du carrefour Djondji-Hounkloun

0
1301
Le gouvernement est soucieux des désagréments que causent le carrefour Djondji-Hounkloun dans la zone du lac Ahémé et ses chenaux aux usagers. Le mercredi 15 avril 2020, il a autorisé la réalisation des études complémentaires en vue de la réalisation des travaux de dragage pour la réhabilitation du carrefour critique de Djondji-Hounkloun dans la zone du Lac Ahémé et ses chenaux.
Le carrefour Djondji-Hounkloun sera bientôt réhabilité. Le gouvernement a autorisé la réalisation des études techniques complémentaires en vue de la réalisation des travaux de dragage/réhabilitation prioritaire pilote du carrefour critique de Djondji-Hounkloun dans la zone du lac Ahémé et ses chenaux. Ces travaux sont nécessaires pour éviter la recolonisation du lac. En effet, ledit carrefour, qui relie les lagunes côtières de Grand-Popo et de Ouidah au lac Ahémé par le chenal Ahô, demeure le seul point de migration entre la mer et les eaux continentales, des espèces halieutiques qui font la richesse spécifique de la biodiversité de ce plan d’eau. Le  Conseil a marqué son accord pour la contractualisation avec le Bureau d’études Antea Group qui a une expérience avérée dans le domaine, pour la conduite des études techniques complémentaires.
C’est une opération très attendue par les populations riveraines qui pâtissent des désagréments causés par la situation.  L’importance de l’opération et sa délicatesse ne sont plus à démontrer. Cela nécessite que soient élaborés le cahier des charges ainsi que le dossier technique des travaux. La constance du gouvernement à faire les choses dans les normes et par des compétences avérées est à saluer. C’est ce qui justifie la contractualisation avec le Bureau d’études Antea Group qui a une expérience avérée dans le domaine, pour la conduite des études techniques complémentaires. Avec la réalisation de ces travaux, ce sont deux communes au moins qui seront impactées. Le gouvernement sauve ainsi la zone et garantit les activités économiques des populations riveraines, car les travaux assureront la reconstitution des espèces halieutiques qui constituent la richesse de cette zone et sa spécificité. Il est à rappeler que les opérations d’assainissement de ce plan d’eau, préalables à la mise en œuvre du projet, avaient été réalisées au cours du deuxième semestre 2019, par l’enlèvement systématique des engins de pêche prohibés.
Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here