Lutte contre la criminalité faunique:37 kg d’ivoires et 16 peaux d’espèces protégées saisis en 6 mois

0
1281
D’importants produits de faune sont saisis dans le cadre de la lutte contre la criminalité faunique de janvier à juin 2020 au Bénin. Il s’agit des ivoires d’éléphants, des peaux de léopard et d’antilopes. Au total, 37 kg d’ivoires d’éléphants, une peau de panthère et 15 peaux d’antilopes ont été arrêtés par les forces de sécurité publique. Ces prouesses réalisées grâce à la collaboration technique du programme Appui à l’application des lois sur la faune et la flore au Bénin (Aalf-Bénin), vise à accompagner le gouvernement dans sa volonté de protéger le patrimoine faunique, surtout les espèces menacées d’extinction. L’éléphant, une espèce en danger critique d’extinction est pourchassé pour ses ivoires. Les 37 kg saisis sont l’équivalence de 8 pointes. Ce qui fait au moins 4 éléphants abattus. Or, cette espèce, au-delà du rôle qu’elle joue pour le maintien de l’écosystème, le pachyderme apporte des devises au pays à partir du tourisme. Les trafiquants sont aussi aux trousses du léopard, une espèce menacée d’extinction. Or, ces animaux sauvages intégralement protégées sont interdits de détention, de transport et de commercialisation selon les dispositions de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin et de son texte d’application. Les 08 trafiquants arrêtés pendant cette période sont en train de subir les rigueurs de la loi en vigueur au Bénin. Au regard des lois et conventions en application au Bénin, les criminels fauniques doivent répondre de leurs actes. C’est encore le moment de demander aux acteurs de la justice d’opter pour l’application stricte des règlementations.
Serge Adanlao

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here