Passage du ministre des Infrastructures devant la Commission budgétaire:De grands travaux pour 2021

0
1021

Le ministre des Infrastructures et des transports, Hervé Hèhomey, était devant les membres de la commission des finances de l’Assemblée nationale hier jeudi 26 novembre 2020 pour présenter les grandes lignes du budget de son département ministériel.

  1. 610. 935.000 de FCfa, c’est le budget alloué au département ministériel pour l’année 2021 soit 3. 782. 290.000 de FCfa pour son fonctionnement et 102. 828. 645.000 de FCfa pour son investissement. Ce budget 2021, connaît un accroissement global de 17% comparé à celui de 2020 en cours d’exécution qui est de 91.485.414.000 de FCfa. Le budget 2021 du Ministère des infrastructures et des transports s’articule autour de 4 grands programmes à savoir : Programme transport aérien, programme transport maritime, programme transport terrestre et sécurité routière, programme entretien et construction de routes et infrastructures de transport rural. Ces différents programmes visent principalement à développer et gérer le réseau d’infrastructures routières et fluvio-lagunaire pour soutenir le développement économique et le bien-être social, moderniser et étendre le réseau routier classé long de 6076 kilomètres, construire des ouvrages, aménager des pistes rurales et entretenir les différentes infrastructures pour maintenir le réseau routier en état de praticabilité. Il s’agit également de promouvoir les services de transport terrestre et d’améliorer la sécurité routière, d’améliorer la gestion quotidienne de la sécurité routière, de la sûreté à l’aéroport, de construire l’aéroport de Glo-Djigbé, de rénover l’aéroport international Bernardin Cardinal Gantin de Cotonou, d’améliorer les performances du Port à travers la qualité des services fournis ainsi que le renforcement de la sécurité et de la sûreté maritime au Port de Cotonou. Outre ces projets majeurs, il existe plusieurs autres projets du Programme d’actions du gouvernement portés par des entreprises et qui viennent renforcer les actions entreprises par le gouvernement avec les ressources du Budget national. Après l’exposé du ministre Hervé Hèhomey, les débats au sein de la commission ont été très fructueux en propositions et doléances de la part des députés. Ces derniers ont unanimement salué les efforts déjà fournis par le gouvernement dans le domaine de la construction d’infrastructures routières et l’invitent à poursuivre les efforts dans ce sens. Pour finir, le ministre Hervé Hèhomey, a rassuré les députés que son département ministériel sous le leadership du président de la République veille à ce que toutes les infrastructures déjà construites, celles en cours et celles à venir soient de très bonne qualité et durent le plus longtemps possible.

 Léonce Adjévi

Extraits des propos du ministre Hervé Hèhomey

«…l’année prochaine, nous allons engager la construction du contournement Nord de Cotonou. Nous avons d’abord fait une première partie des études. Nous avons fait l’approfondissement de ces études ; ce que nous appelons les études techniques détaillées et l’année prochaine, nous allons commencer les travaux proprement dits (…) Il y a un certain nombre de travaux routiers que nous allons démarré. Il y a la route cotonnière que nous appelons la route Djougou-Pehunco-Kérou-Banikoara. Cette route, nous allons la démarrer début l’année prochaine. Tout est quasiment prêt pour le démarrage de cette route. Il y a également en terme de grands projets, le projet autoroutier Sèmè-Podji/Porto-Novo que nous allons démarrer l’année prochaine. Nous sommes dans une phase de sélection des entreprises. Ce que je vais dire de façon spécifique pour l’année prochaine va se passer au port. Nous allons engager la construction des quais Nord. Nous allons faire en terme de plan directeur du port, réaliser une zone nautique. Il y aussi le terminal 5. C’est vrai que ce sont des projets portés par le port, mais il important de dire aux Béninois ces grandes réalisations que nous allons connaître l’année prochaine. Il y a le Centre des affaires maritimes à construire. En lieu et place du bâtiment du Ministère des infrastructures et des transports, de l’Agence nationale des transports terrestres et même de la Grande chancellerie, vous ne voyez plus rien. Cette aire va faire place au Centre des affaires maritimes qui est un grand bâtiment que nous allons construire pour abriter toutes les structures dans le secteur portuaire et maritime. Il y a tout ce que nous mettons dans la modernisation de l’aéroport de Cotonou sans oublier le projet de construction de l’aéroport de Glo-Djigbé pour lequel nous allons continuer les études d’approfondissement l’année prochaine et les services de transport pour lesquels nous avons réservé une part non négligeable (…)»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here