Election présidentielle du 11 avril:Le parti « Les démocrates » accouche difficilement du duo : Madougou-Djivo, inconnus aux fronts du parti

0
1773

La fumée blanche est enfin sortie du siège des « démocrates » à Jéricho. Après plusieurs jours de tergiversation, la coordination nationale du parti a porté son choix sur ReckyaMadougou et Yves-Patrick Djivo, deux inconnus aux fronts de la formation politique pour constituer le duo présidentiel à l’élection du 11 avril prochain. Le ticket sera soumis à la plateforme de l’opposition pour validation avant le dépôt des dossiers de candidature ce jour à la Commission électorale nationale autonome (Céna).

Alea jacta est. Après quatre jours de tractations, le parti « Les démocrates » a désigné son duo pour l’élection du 11 avril prochain. Il s’agit de ReckyaMadougou au poste de président et de Yves-PatrickDjivo comme vice-président. La décision a été prise dans la nuit du mercredi 3 février 2021 par la coordination nationale après le défilé des différents aspirants devant le Comité d’étude des candidatures du parti. De sources bien informées, le ticket sera présenté à la plateforme de l’opposition pour validation avant d’aller à la Commission électorale nationale autonome (Céna) pour déposer les dossiers de candidatures ce jeudi 4 février, dernier jour. Mais qui sont ReckyaMadougou et Yves-Patrick Djivo ? Pour beaucoup de militants et sympathisants, les deux sont des inconnus aux fronts du parti. Même s’ils sont membres de la formation politique, ils ne sont pas au premier rang lors des activités et sorties des leaders du parti. Avec pour base Lomé, ReckyaMadougou semblait être plus préoccupée par ses consultations à l’international. Raison pour laquelle, quelques voix internes au parti se sont élevées pour dénoncer sa candidature. Mais finalement l’unanimité a été faite autour d’elle pour affronter Patrice Talon et les autres candidats dont Alassane Soumanou. Au plan académique, la présidente du duo des « Démocrates » est titulaire d’un diplôme du troisième cycle de l’Ecole des hautes études internationales de Paris (Hei) en 2000. Agée de 47 ans, ReckyaMadougou dispose aussi d’un diplôme d’ingénierie commerciale à l’Institut supérieur de gestion de Lille en 1998. Outre cela, elle acquiert un diplôme de l’Ecole nationale d’économie appliquée et de management au Bénin. En 2018, elle obtient le parchemin à Harvard Kennedy School dans le programme « Drivinggovernment performance ». Son riche profil a séduit l’ex-président de la République, Yayi Boni, qui lui a fait appel deux fois successivement dans son gouvernement entre 2006 et2016 d’abord comme ministre de la Microfinance, de l’emploi des jeunes et des femmes puis après comme Garde de sceaux, ministre de la Justice. Elle est depuis avril 2016, conseillère spéciale du président togolais Faure Gnassingbé. Le colistier, Yves-Patrick Djivo, est plus proche du parti et des membres que la présidente. Il était aux côtés de Eric Houndété, NourénouAtchadé et autres pour les sorties depuis la création du parti « Les démocrates ». Bien avant, il a ouvert et fermé la parenthèse des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) avec les caciques de Yayi Boni. Avec cette casquette, il s’est montré influent dans les 15ème et 16ème circonscriptions électorales au cours de plusieurs élections. Informaticien de profession, Yves-Patrick Djivo a été député à deux reprises au sein des 2ème et 3ème législatures sous la bannière du Parti du renouveau démocratique (Prd). Marié, il est père de plusieurs enfants.

 

Que feront Joël Aïvo et Moïse Kérékou ?

 

Avec ce choix de ReckyaMadougou comme présidente et de Yves-PatrickDjivo comme son colistier par le parti « Les démocrates », ce sont les rêves de plusieurs potentiels candidats dont Joël Aïvo, Moïse Kérékou et Yacoubou Bio Sawé qui se trouvent ainsi brisés. Que feront ces derniers après cette désillusion ? Soit ils se plient à ladite décision et mouillent le maillot pour que la victoire soit des leur ou ils se lancent dans l’aventure d’une candidature indépendante. Mais à ce niveau, la probabilité qu’ils obtiennent les parrains est faible car la consigne au niveau des deux partis l’Union progressiste (Up) et le Bloc républicain (Br) ayant les élus/parrains est qu’il faut avoir le soutien d’un parti politique existant légalement pour quérir les parrainages. Vu que c’est Madougou-Djivo, le soutien des « Démocrates », il leur sera donc impossible de se lancer dans cette aventure et d’espérer obtenir gain de cause. De toutes les façons, c’est le dernier jour de dépôt des dossiers de candidatures à la Commission électorale. Tous les schémas envisagés et mis en œuvre par les uns et les autres seront à visage découvert jusqu’à minuit.

 

Abdourhamane Touré

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here