1ère session criminelle du Tpi de Parakou:43 accusés seront fixés sur leur sort

0
904

La première session criminelle du Tribunal de première instance (Tpi) de Parakou au titre de l’année 2020 démarre ces travaux ce lundi 06 juillet 2020. Durant environs un mois, 20 dossiers seront minutieusement étudiés par les magistrats, dans lesquels 43 accusés provenant des 8 Communes du département du Borgou, vont défiler à la barre. Parmi ces dossiers inscrits au rôle des audiences se trouvent 4 dossiers relatifs à l’assassinat, 3 dossiers de coups mortels, 2 de viol sur mineurs, 1 concernant l’incendie volontaire, 1 dossier de trafic d’ossement humains, 1 dossier d’association de malfaiteur, 2 dossiers de vol à mains armées puis 7 dossiers de meurtre et 1 dossier de parricide. Ces rôles comparés à ceux déjà étudiés antérieurement ont permis au procureur de la République près le Tpi de Parakou de constater que, depuis des années, la diversité des infractions, traduit sans doute, les réels maux dont souffre la société béninoise. A la lumière de ses analyses, Nourou Dine Bakary, a fait remarquer que les crimes contre les personnes prédominent avec un pourcentage de 85%, contre les atteintes aux biens, qui sont de 15% des affaires inscrites au rôle de ladite session. Et d’ajouter que ce tableau très peu reluisant indique que la criminalité de sang persiste encore dans le département, malgré les sensibilisations et les efforts que déploient les forces de sécurité pour enrayer le banditisme et l’insécurité. En organisant ces genres de session, le pouvoir judiciaire,  compte jouer sa partition en apportant les réponses appropriées aux cas qui lui sont déférés, afin de rassurer les populations. Par ailleurs, le procureur a souligné que la tenue régulière des sessions criminelles au Tpi de Parakou depuis un certain temps, contribue à résorber sensiblement, le problème de la surpopulation carcérale jadis noté dans la prison civile de la ville. Ainsi, les audiences sont ouvertes au public afin qu’il s’informe et s’éduque. Il a appelé aussi au respect des gestes barrières dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.       

 

Zéphirin Toasségnitché (Corresp. Zou-Collines)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here