2ème campagne de nomination aux emplois de la chaîne de dépenses publiques:Bientôt un test psychotechnique pour les postulants

0
879

Un test psychotechnique suivi d’entretiens individuels au titre de la deuxième campagne et de nomination de cadres aux emplois de la chaîne des dépenses publiques sera organisé dans les tout prochains jours. La décision a été prise par le gouvernement au cours du Conseil des ministres du mercredi 15 janvier 2020. Elle intervient après  la campagne qui s’est déroulée du 23 octobre au 26 novembre 2019.

Ils sont au total 275 candidats présélectionnés à être soumis au test psychotechnique et d’entretiens individuels au titre de la deuxième campagne et de nomination des cadres aux emplois de la chaîne des dépenses publiques. La campagne organisée du 23 octobre au 26 novembre 2019 a permis de retenir 275 candidats sur 536 dossiers physiques reçus en soutien aux 894 inscriptions en ligne. En effet, après le traitement des dossiers par le Comité technique du Fichier national, 111 candidatures au poste de Directeur de l’Administration et des Finances, 66 au poste de Spécialiste des marchés publics, 65 au poste de Spécialistes en gestion des projets et 33 postes de Directeur des systèmes d’Information sont recevables pour prendre part au test psychotechnique et aux entretiens. L’étude du dossier lors du Conseil des ministres de ce mercredi 15 janvier 2020, vient pour mener à terme le processus.  Cela participe de la politique du gouvernement d’élargir les emplois concernés ou éligibles à cette initiative. Une initiative  qui est en fait une promesse de campagne du chef de l’Etat. Elle est le signe de la détermination du Président Patrice Talon à dépolitiser l’administration publique et à assurer une meilleure gestion des ressources de l’Etat. C’est une suite logique de la politique d’assainissement des finances publiques et de l’instauration de la bonne gouvernance. La plupart des Daf des ministères qui sont nommés ces derniers temps en Conseil des ministres sont le produit de ce processus. Cette procédure est une reconnaissance objective des compétences professionnelles des lauréats. Elle témoigne de l’égalité des chances aux concours de recrutement qu’instaure le gouvernement Talon. Par cet acte, l’on passe désormais à une autre phase ;  celle de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut avec la reconnaissance des compétences sans aucune discrimination grâce à une procédure ouverte et objective. Il est à relever que pour les candidatures rejetées, les motifs sont relatifs au manque d’expérience, aux diplômes inadéquats ou sans pertinence avec les postes concernés.

 

Léonce Adjévi

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here