30 ans de l’Ancctb:Jean-Pierre Hountin-Kiki dévoile le programme

0
2676

L’Association nationale des compositeurs et chanteurs traditionnels du Bénin (Ancctb) célèbrera son 30ème anniversaire les 07 et 08 septembre 2019 à Abomey à la place Goho. Dans cette interview, le président Jean-Michel Hountin-Kiki dévoile les temps forts de la manifestation en marge de laquelle, une déclaration de soutien au chef de l’Etat sera faite.

Le Matinal: L’Association nationale des compositeurs et chanteurs traditionnels du Bénin (Ancctb) créée en août 1989 à Abomey-Calavi a 30 ans. Un évènement qui sera célébré. Parlez-nous en.

Jean-Pierre Hountin-Kiki : Le bureau national a décidé de célébrer l’anniversaire à Abomey précisément à la place Goho, les 07 et 08 septembre 2019. C’est un évènement que nous sommes en train de coupler avec un autre évènement officiel. Le 07 septembre 2019, nous allons procéder à une déclaration de notre soutien au président de la République Patrice Talon et à son programme d’actions surtout aux réformes actuellement opérées au Ministère de la culture au profit des artistes que nous sommes. Ces réformes sont bien indiquées et confirment que d’ici à là, le rayonnement sur le plan culturel va s’imposer et les artistes pourront jouir de leurs œuvres. Cela nous a vraiment rendus heureux et nous avons décidé que tous les artistes de la musique traditionnelle accompagnent le chef de l’Etat pour la mise en œuvre de ses réformes pour le bien de notre pays.

 

Quel est  le nœud et la durée de cette célébration ?

Cette célébration va durer deux jours. Le 08 septembre 2019, il y aura une animation culturelle et depuis la nuit du vendredi 06 septembre un grand podium serait déjà installé à Abomey où nous allons animer toute la nuit. Ensuite, dans la journée, il y aura l’intervention du Directeur du fonds des arts et de la culture sur le fonds de bonification et il va nous entretenir sur les atouts de ce fonds. Après cela, nous allons procéder à la déclaration de soutien dont j’ai parlée au chef de l’Etat en présence des autorités politiques. Nous serons environ 1500 artistes et nous viendrons de tous les départements.

 

Doit-on s’attendre à une grande mobilisation ?

Oui! Nous sommes structurés et nous avons des représentants dans toutes les Communes et on ne peut pas faire déplacer tout le monde. Ce sont les délégations qui font les 1500 personnes attendues.

 

Est-ce que vous êtes satisfait de ce qui est fait au Ministère de la culture par rapport aux réformes du chef de l’Etat ?

Oui! Il faut être proche et chercher à savoir parce que nous sommes parfois sous informés. Certains se demandent s’il n’y a pas de la discrimination par rapport au financement du Fonds des arts et de la culture. Il faut qu’on comprenne qu’en matière de financement, il faut un peu de sérieux, un peu d’orthodoxie et tel que cela se passait avant, les gens ne sont plus prêts à remettre les fonds à quiconque qui vient déposer un dossier. Il faut toutefois comprendre que, si un artiste est financé pour un projet, il doit pouvoir effectivement l’exécuter et qu’il soit un acteur culturel bien repéré. Ce sont ces réformes qui vont assainir le secteur de la culture. Tel que le ministre est en train de projeter, c’est sûr que d’ici à 2020, les artistes vont se dire qu’ils ne savaient pas que les choses allaient tourner comme cela.

 

Est-ce qu’il y a d’autres artistes qui sont invités ?

Bien sûr ! D’autres artistes seront de la partie. C’est pour cela que nous avons réalisé des invitations. Des correspondances ont été envoyées à tous les autres artistes du secteur de la culture : les plasticiens, ceux de la musique moderne et d’autres. Nous avons une plateforme des artistes qui soutient totalement cette célébration des 30 ans dont le point central est basé sur le Fonds de bonification.

 

Propos recueillis par Boris Koumagnon

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here