4ème circonscription électorale:Le calme et la sérénité dominent

0
4277

Lancée le vendredi 12 avril 2019, la campagne électorale pour les Législatives du 28 avril 2019 prend fin dans quelques heures. Dans la 4ème circonscription électorale, les deux forces politiques en lice se sont attelées à convaincre les électeurs. Sur le terrain, Progressistes et Républicains ont bataillé dur sans heurts.

Plus de peur que de mal ! La campagne électorale pour les élections législatives du dimanche 28 avril 2019 s’est déroulée sans incident majeur dans la quatrième circonscription électorale du pays. A l’exception de quelques rares affiches des deux partis détruites par endroits, aucun accrochage encore moins des scènes de violence n’ont été signalés à quelques heures de la fin de cette campagne. Les populations vaquent à leurs occupations quotidiennes. Le calme et la sérénité dominent ces différentes rencontres politiques. A Natitingou par exemple, on observe par endroits, des posters géants de logo des  partis Union progressiste et Bloc républicain encore sur-place. Au siège de campagne du Bloc républicain sis à Oroubouga dans la ville de Natitingou, le candidat N’da Antoine N’da, deuxième titulaire sur la liste dans la 4ème circonscription électorale, a confié que la campagne se déroule bien. Selon lui, son état-major a opté pour une campagne de proximité. Pour occuper tout le terrain, explique le candidat, plusieurs équipes ont été constituées au niveau de chaque arrondissement de la Commune de Natitingou et sillonnent les villages et hameaux pour passer le message. Il a aussi laissé entendre que le point de la journée se fait tous les soirs du retour de la campagne afin de trouver des solutions aux différentes difficultés rencontrées sur le terrain. S’inspirant des expériences des élections passées, ces équipes de campagne du Bloc républicain mettent également des innovations dans leurs tournées de campagne pour solliciter le suffrage des électeurs. Ce camp de campagne dénonce les peaux de banane que leur jettent leurs adversaires politiques. Selon les militants de ce bloc politique, le fait de propager au sein des électeurs que voter pour le cheval cabré ou pour le baobab concourt à la même chose sème une confusion totale. Les équipes de campagne du Bloc républicain ne sont pas du même avis. Elles passent et repassent dans les villages et hameaux pour éclairer largement les électeurs. Ils espèrent rafler tous les 4 sièges en compétition au soir du 28 avril.

 

Stratégie de l’Union progressiste

 

Du côté de l’Union progressiste, la stratégie de campagne est presque la même. Plusieurs équipes de campagne de cette formation politique sillonnent les hameaux et villages des Communes de la 4ème circonscription électorale. Dans cette circonscription électorale sont candidats pour l’Union progressiste le Colonel Jacques Yempabou, Thomas Yombo, Abdoulaye Toko, ancien Dg de la Sonapra et Gounou Séké. Ils parcourent tous les villages pour de petites séances de sensibilisation. Ils n’ont pas occulté la méthode de porte-à-porte qui rassure bien que le message a été compris par les électeurs, confient quelques membres d’une équipe de campagne à Natitingou. Selon Télesphore Sékou, l’Union progressiste est un grand parti national représenté dans cette 4ème circonscription électorale par des dignes fils du terroir connus pour leur probité et leur engament sans faille pour le développement des Communes concernées et du pays en général. Il clarifie que leur stratégie de campagne est celle des chasseurs d’électeurs partout où ils sont dans les hameaux et villages. Tout en exhortant les électeurs à rester sereins contre toutes sortes de provocation et d’incitation à la violence, les militants de l’Union progressiste promettent de remporter les 4 sièges que compte cette 4ème circonscription électorale.

 

Hervé Yotto

(Br Atacora-Donga)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here