Ouverture de la revue sectorielle 2Dat 2019:L’Ancb salue les avancées et expose les défis

0
1950

En vue d’évaluer les progrès réalisés dans le secteur de la Décentralisation, de la déconcentration et de l’aménagement du territoire (2Dat) depuis la dernière revue sectorielle de juin 2018, le Ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale organise la revue sectorielle 2019. Les travaux ont été ouverts le mardi 18 juin se poursuit jusqu’au 19 juin 2019 à Cotonou.

La cérémonie d’ouverture a connu la présence de tous les acteurs clés de la décentralisation au Bénin à savoir le ministère, les partenaires techniques et financiers (Ptf) et l’Association Nationale des Communes du Bénin (Ancb) représentée par son président, le maire Luc Sètondji Atrokpo. Dans son allocution, Achim Tröster, ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne et chef de file des Ptf a félicité le gouvernement pour les avancées qui ont marqué l’an 2018 dans le secteur de la décentralisation. Il a surtout mis l’accent sur le manque de ressources financières, humaines et logistiques dans les préfectures l’insuffisance d’effectif et aussi de personnel qualifié au sein des communes, qui entravent les actions. « Les Ptf sont d’avis que la loi sur la fonction publique dont une partie est dédiée à la fonction publique territoriale doit être rendue opérationnelle afin de réduire l’instabilité importante du personnel communal qui s’observe », a déclaré le diplomate allemand. Le Président de la faîtière des Communes du Bénin, le maire Luc S. Atrokpo a salué les efforts du gouvernement à travers le ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale et adressé ses remerciements à la communauté des partenaires techniques et financiers qui œuvrent aux côtés du ministère et des communes pour que chaque année, des éléments tangibles soient disponibles pour justifier que le point des réalisations est régulièrement fait. Le Président de l’Ancb n’a pas manqué d’attirer l’attention des autorités et de toute l’assistance sur les problèmes cruciaux de l’heure. « Ma satisfaction par rapport à la bonne vitalité de la décentralisation dans notre pays est quelque peu ternie par les multiples difficultés que nous continuons de rencontrer au niveau des communes. Nous continuons de vivre les mêmes problèmes d’insuffisance de ressources transférées, de retard dans le transfert des ressources, de blocage dans le recrutement d’agents communaux du fait de la nouvelle loi sur la fonction publique », a-t-il indiqué. Luc S. Atrokpo a aussi rappelé qu’après plus de 15 années de décentralisation au Bénin, moins de 5% seulement des ressources du Budget de l’Etat sont transférées aux Communes. « A l’heure actuelle où le gouvernement a engagé la relecture de la Ponadec et de l’arsenal juridique relatif à la décentralisation, il me parait opportun pour notre pays de consigner dans les documents, des ambitions légitimes de notre peuple en matière de gouvernance locale et de développement à la base », a-t-il précisé.  Il a par ailleurs réaffirmé la disponibilité de l’Ancb à apporter sa contribution pour nourrir les réflexions dans le cadre de la dynamisation de la décentralisation et de la déconcentration au Bénin. A son tour, Noël Gankpé, Directeur de cabinet et représentant du ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, a énuméré les progrès dans le secteur avant de convier tous les acteurs à une participation active aux travaux pour contribuer au renforcement de la décentralisation.

AT

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here