Forces armée béninoises:La Cour réhabilite deux militaires radiés

0
4206
Deux femmes militaires devront réintégrer les forces armées béninoises les jours à venir. Radiées des hommes en uniforme pour être tombées enceintes dans un délai non prescrit par les règlements militaires, la Cour constitutionnelle a réhabilité celles-ci. C’était à l’issue de l’étude de leurs recours jeudi 22 août 2019.
Les sept (07) sages de la Cour constitutionnelle jugent anticonstitutionnelle la radiation des militaires  Rosalie Challa et Isabelle Assogba des rangs des forces armées béninoise. Radiées par la hiérarchie militaire, les deux dames ont formé un recours auprès de la haute juridiction. Invitée à s’expliquer sur les reproches des requérantes, les responsables des Forces armées béninoises ont évoqué le décret 079-287 du 30 octobre 1979 notamment les articles 2,3 et 4. L’article 4 indique : « Les jeunes gens et jeunes filles qui ne remplissent pas les conditions définies aux articles 2 et 3 ne doivent avoir d’enfants sans accomplir cinq ans de service effectif dans les Forces armées populaires du Bénin ». L’article 3 évoque une demande d’autorisation avant un mariage : « Les jeunes gens et jeunes filles désireux de contracter mariage après le délai de service fixé à l’article 2 sont tenus d’adresser par la voie hiérarchique une demande d’autorisation de contracter un mariage au Camarade chef d’Etat-major général des Forces armées populaires du Bénin ». Les membres de la cour en étudiant le fond du dossier et se basant sur l’article 26 de la Constitution et l’article 3 de la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples estiment qu’il s’agit d’une stigmatisation et de la discrimination vis à vis des femmes militaires. Selon les sept sages, les dispositions du décret cité par la hiérarchie militaire ne sont pas applicables aux militaires hommes.
Marcus Koudjènoumè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here