75ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies:Le Bénin réitère son attachement au multilatéralisme

0
866

En distanciel, mardi 29 septembre 2020 à New-York, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération Aurelien Agbénonci, a délivré l’allocution du chef de l’Etat, le président Patrice Talon à la tribune des Nations Unies dans le cadre du débat général de la 75ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Sur le thème « L’avenir que nous voulons, l’Onu qu’il nous faut : réaffirmons notre attachement collectif au multilatéralisme – faire face au Covid-19 au moyen d’une réelle action multilatérale », la présente session se tient dans un contexte de crise sanitaire planétaire liée au Covid- 19. Le Bénin apprécie d’ailleurs hautement ce thème et par la voix de son ministre des Affaires étrangères et de la coopération, le pays se réjouit que l’Onu et ses Institutions spécialisées, en particulier l’Organisation mondiale de la santé, en fassent une priorité. « Ce thème nous replace devant nos responsabilités et nous engage à renouveler notre foi dans le multilatéralisme et les idéaux de la Charte des Nations Unies. Il nous rappelle l’urgence à l’action collective pour trouver les solutions idoines et durables aux défis de notre temps, dont le plus pressant est, comme vous le savez, l’éradication de la Covid-19 » rapporte Aurélien Agbénonci. Il a indiqué que le Bénin poursuit ses efforts avec l’adhésion de tout le Peuple béninois et le soutien de la Communauté internationale, pour faire face à cette pandémie, à ses conséquences et surtout pour assurer la relance de son économie qui, comme celle de la plupart des pays, est fortement affectée par ce fléau. Citant le chef de l’Etat, le ministre Agbénonci a informé la communauté internationale des efforts fournis par le Bénin à travers la mise en place d’un vaste programme de près de 200 milliards destinés à soutenir les entreprises aussi bien du secteur formel qu’informel ainsi que les artisans et les personnes vulnérables. Au nom du président de la République, le patron de la diplomatie béninoise a exprimé la reconnaissance du gouvernement aux Nations Unies, à ses Etats membres et à l’ensemble des organisations internationales pour l’assistance appréciable fournie au Bénin, dans la conception et la mise en œuvre des stratégies de riposte contre la pandémie. « Grâce à nos efforts conjugués, la chaîne de contamination a été limitée dans mon pays, permettant ainsi au Bénin d’avoir un taux de contamination et de mortalité limité », a restitué le chef de la diplomatie béninoise. Combattre efficacement ce fléau requiert, au même titre que la gestion de toutes les difficultés du monde actuel, précise-t-il, une réponse internationale coordonnée et une coopération renforcée à l’échelle planétaire.

C’est pourquoi, le Bénin a réitéré, à cette tribune, son attachement à la promotion et au renforcement du multilatéralisme comme unique cadre de concertation entre les Etats, pour résoudre les problèmes contemporains de tous ordres au nombre desquels la lutte contre l’extrême pauvreté occupe une place de choix.

 

Talon pour une action collective contre la pauvreté

 

En septembre 2016, à l’occasion du Débat général de la 71ème Session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le chef de l’Etat avait souligné que la pauvreté de masse constituait une menace majeure pour l’humanité. Il avait proposé qu’il fallait mettre en œuvre une action collective volontariste pour l’éradiquer. Quatre ans après, cet Appel du président Talon n’a rien perdu de son actualité. Il renouvelle dans son allocution, la nécessité de la mise en place urgente d’un programme global pour vaincre cette forme de pauvreté à travers une action collective et volontariste. Selon lui, le multilatéralisme qui a permis aux Nations-Unies de doter le monde de l’Accord de Paris sur le climat, devrait être l’outil adéquat pour atteindre cet objectif. Il salue, à cet égard, les réformes courageuses entreprises par le Secrétaire général des Nations Unies pour le repositionnement du système des Nations Unies pour le développement. Le Bénin a soutenu la résolution 72/279 visant à renforcer l’architecture institutionnelle du système de développement des Nations Unies pour assurer sa plus grande efficacité. Le Bénin soutient également sans équivoque les négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Cette réforme permettra à coup sûr, de réparer l’injustice historique faite à l’Afrique, seul continent non représenté au sein de ce Conseil au titre des membres permanents. Le Bénin réaffirme également l’urgence de l’attribution à l’Afrique de 2 sièges de membres permanents, conformément au consensus d’Ezulwini.

 

Le Bénin dans une gouvernance rigoureuse et sans compromission

 

Depuis avril 2016, le Bénin s’est engagé dans des réformes profondes aux plans politique et économique, destinées à assainir son économie, à créer un environnement favorable à l’investissement, à lutter contre la corruption et la prévarication. Le Bénin a donc décidé de rompre avec les erreurs et errements du passé pour s’engager dans une gouvernance rigoureuse et sans compromission dans tous les secteurs. Le Gouvernement béninois conduit méthodiquement la mise en œuvre de réformes majeures à travers son Programme d’actions dont les objectifs sont en adéquation avec les Odd. Les résultats obtenus et qui sont salués aussi bien aux plans national qu’international, ont convaincu le peuple béninois qu’avec un peu de sérieux et de rigueur, il est possible à nos pays de sortir de l’ornière pour retrouver le chemin du développement et de la prospérité. Le Bénin poursuit son chemin qui conduira inexorablement à la transformation radicale du cadre de vie des villes et campagnes du Bénin, à l’accès à l’eau potable à tous les Béninois et à l’énergie électrique considérée au Bénin, jusqu’en 2016 comme un privilège et un luxe.

 

Lutte contre le terrorisme : l’appel de Talon

 

Le Bénin appartient à une sous-région de plus en plus éprouvée par la dégradation de la situation sécuritaire. Le nombre de victimes des violences terroristes ne cesse malheureusement de croître, notamment dans le Sahel. Cette situation nécessite une conjugaison d’efforts et une mutualisation des actions pour y faire face. A travers son ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, le chef de l’Etat se félicite à cet égard du Plan d’action 2020-2024 adopté en décembre 2019 par la Cedeao en vue d’induire une lutte efficace et intégrée contre ce fléau dans la sous-région ouest-africaine. En outre, il témoigne la solidarité du Bénin aux pays membres du G5 Sahel et lance un appel à la communauté internationale en vue d’appuyer les efforts régionaux par un soutien accru à la lutte contre le terrorisme en Afrique. Il reste convaincu qu’avec ses pairs, ils parviendront à coup sûr à stabiliser les différentes régions de l’Afrique en vue de la création des conditions propices au développement et à l’épanouissement de leur population respective.

 

Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here