Communes d’Abomey – Calavi et de Sô-Ava:Plus de 677 bénéficiaires déjà pris en charge par l’Arch

0
1733

Le volet Assurance maladie pour la phase pilote du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) lancée le 29 juillet 2019 par le gouvernement se déroule avec succès sur le terrain. Depuis le 15 août, des centaines de personnes ont déjà bénéficié de ce vaste et ambitieux projet de protection sociale du gouvernement dans la zone sanitaire Abomey-Calavi / Sô-Ava.

Le volet Assurance maladie du projet Arch se déroule sans anicroche dans la zone sanitaire Abomey Calavi / Sô-Ava. Selon Dr Rodrigue Cohoun, médecin coordonnateur de la zone sanitaire  d’Abomey Calavi-Sô-Ava, 677 cas ont été déjà pris en charge par la zone sanitaire dont il a la charge à la date du 06 octobre 2019 pour un coût total de 1 million 159 820 francs Cfa. Pour bénéficier de la prise en charge, le pauvre extrême, lorsqu’il tombe malade, doit se munir de sa carte biométrique Ravip. « Dès qu’il présente sa carte Ravip, il y a un certain nombre d’affections qui sont couvertes par cette prise en charge. Déjà, la consultation est gratuite, quelle que soit l’affection dont souffre le malade et en plus de la consultation, il y a un certain nombre d’affections qui sont définies. Si le malade a le paludisme, une infection digestive ou une affection diarrhéique, il est couvert à 100%. Cela veut dire que et les médicaments qui sont nécessaires pour sa guérison et les bilans médicaux lui sont prescrits gratuitement au niveau de l’espace de soin public de la zone sanitaire », a-t-il expliqué.

 

Une prise en charge faite avec célérité

 

Pour Dr Rodrigue Cohoun, tout est mis en place pour prendre en charge avec célérité les bénéficiaires. Pour preuve, il a fait savoir qu’en ce qui concerne les différents niveaux de soins, le dispositif nécessaire est en place pour offrir des soins de qualité aux bénéficiaires. «Si vous prenez le premier niveau qu’est le centre de santé, il y a tout le dispositif nécessaire,  que ce soit le plateau technique, les intrants et les consommables nécessaires pour prendre en charge les affections définies dans le paquet du volet assurance maladie du projet  Arch. Au niveau de l’hôpital qui est le deuxième niveau de soin, là également le dispositif est mis en place», a-t-il déclaré. Il a également souligné que le gouvernement a accompagné la zone sanitaire en mettant à sa disposition une somme de 45 millions de francs Cfa sous forme de prêt pour répondre aux différents besoins. « Avant qu’on ne commence par prendre en charge les pauvres extrêmes, il y a l’Etat qui a accompagné la zone sanitaire en mettant 45 millions de médicaments sous forme de prêt pour que nous puissions assurer la disponibilité permanente des médicaments. Aujourd’hui, il n’y a aucun problème par rapport à la prise en charge des pauvres extrêmes », a-t-il ajouté. Il est à rappeler que pour les deux premiers mois de mise en œuvre, il y a le paludisme qui vient en tête des pathologies  prises en charge par l’Assurance maladie, soit environ 85% du taux de fréquentation des bénéficiaires. Au fur et à mesure que cette phase pilote se déroule dans la zone sanitaire Calavi/Sô-Ava, les cartes d’identité biométrique des bénéficiaires des cinq autres Communes, sont distribuées pour donner aux ayants droit un accès aux soins de santé selon un panier de pathologies qui couvre 75% des pathologies courantes rencontrées au Bénin.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here