Moele-Bénin:Le nouveau bureau politique va au charbon

0
537

Elus lors du congrès ordinaire du parti tenu les 2 et 3 novembre 2019 à Abomey, les 81 membres du bureau politique du parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele Bénin), sont entrés officiellement en service samedi 30 novembre 2019 à Lokossa. C’était au cours d’une journée de session au cours de laquelle plusieurs communications ont été données sur la constitution révisée et les nouvelles lois électorales récemment votées au Parlement.

C’est désormais officiel. Le bureau politique national du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin que préside Jacques Ayadji a fait sa rentrée solennelle avec une multitude d’activités à Lokossa. Pour le coordonnateur  Mono-Couffo du parti, Justin Akuété, c’est un honneur pour la ville de Lokossa d’abriter cette assise du parti qui entre dans le cadre de l’exécution de ses activités. Dans son message d’ouverture de la session, le président Jacques Ayadji a témoigné sa fierté d’avoir autour de lui, des hommes et des femmes de conviction engagés pour le développement du Bénin. « Il s’agira également de valider le Plan de travail annuel du parti car on ne se lève pas un matin pour se demander ce qu’on va faire. Moele-Bénin est dans la dynamique d’une organisation administrative et politique digne du nom qui lui permet de marcher sur une ligne », a-t-il précisé. Selon ses explications, la validation de ce document s’inscrit dans la logique de ne pas naviguer à vue. « On ne veut pas faire un saut dans l’inconnu », a déclaré Jacques Ayadji qui a indiqué que le parti est là « pour donner l’exemple ».

 

Des lettres de mission remises aux responsables

 

L’entrée solennelle du bureau politique national en fonction a été marquée par la remise de lettres de mission aux responsables des différents organes du parti. Il s’agit par exemple de l’Ecole du parti qui sera dirigée par Dr Clémentine Mitchodjèhoun. Elle a reçu sa lettre de mission au même titre que le responsable de l’initiative des jeunes du parti et bien d’autres. Dans la logique des élections communales, municipales et locales de 2020, une mission spéciale a été confiée aux coordonnateurs communaux afin qu’ils travaillent d’arrache-pied pour que le parti rafle large aux prochaines échéances électorales. « Chacun de vous doit travailler et se dire si échec, il doit y avoir aux communales de 2020, ce ne sera pas de sa faute », a exhorté Jacques Ayadji.

 

Abdourhamane Touré

Le coup de gueule de Jacques Ayadji

 

« Il faut que cela s’arrête maintenant. Trop, c’est trop ». Jacques Ayadji est ferme. Son parti, le Moele-Béniin ne serait plus prêt à se laisser faire face aux actes d’intimidation à l’égard de certains de ses militants. A l’en croire, des militants du parti feraient l’objet d’actes d’intimidation de la part de certaines formations membres de la mouvance. « Que ceux qui veulent être Moele-Bénin, qu’on les laisse militer dans ce parti politique », a lancé Jacques Ayadji. Il a fait remarquer qu’en démocratie, chacun est libre de militer dans le parti de son choix. « Sortons, allons sur le terrain, battons-nous et on verra la force de chacune des formations politiques », a-t-il encouragé. Il faut souligner que le parti qui se proclame être celui de la jeunesse et de la femme s’est opposé, pour l’heure, à toute fusion et prépare d’ailleurs tout seul et de façon active, les prochaines échéances électorales où il entend se révéler.

AT

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here