Lutte contre la cybercriminalité:35 Béninois rapatriés du Burkina

0
2270

La Police républicaine est décidée à en découdre avec les cybercriminels. Elle a fait rapatrier 35 Béninois du Burkina Faso pour escroquerie en ligne. Cette opération a été menée suite aux plaintes persistantes des citoyens au Bureau central national Interpol Cotonou. Ces plaintes font état de ce qu’un groupe d’individus béninois vivant au Burkina Faso mènerait des actes d’escroquerie en ligne et de blanchiment de capitaux. Une enquête a été aussitôt ouverte avec la collaboration du Bureau central national Interpol Ouagadougou. L’opération a abouti à l’interpellation de 35 personnes dont 7 suspects et 28 victimes tous de nationalité béninoise. Ils ont été remis au Bcn Interpol Cotonou. La perquisition a permis de retrouver un million neuf cent quatre vingt quatorze mille cinq cent (1.994.500) francs Cfa, vingt sept (27) téléphones portables, un ordinateur portable de marque Well et seize (16) Cartes nationales d’identité béninoise. Leur mode opératoire consiste à miroiter aux victimes des emplois fortement rémunérés, dont l’accès est conditionné à une formation payante. Les cybercriminels font voyager leurs victimes et les dépossèdent des frais de formation et d’hébergement. Les enquêtes se poursuivent pour démanteler tout le réseau.

Abdorhamane Touré

 

Mention spéciale pour la Police

Les commissariats de la ville de Ouidah sont décidés à en finir avec les cybercriminels. Le week-end dernier, ils ont été sérieusement ébranlés par les éléments des commissariats d’arrondissements urbains de Ouidah et des commissariats des 2ème et 4ème  arrondissements de la ville sous la supervision du commissaire central assisté de son adjoint. En effet, l’équipe mise sur pied par le commissaire central s’est rendue dans des maisons réputées refuges des cybercriminels au quartier Agondji dans le 4ème arrondissement de la ville. Une fouille minutieuse a abouti à l’interpellation de trois individus. Plusieurs objets et outils de travail ont été retrouvés sur ces présumés cybercriminels, notamment des récépissés de retrait d’argent. Le même jour, un présumé escroc a été interpelé par les agents du commissariat du 2ème arrondissement appuyés par le commissariat central de Ouidah pour des faits d’escroquerie sur une victime de nationalité étrangère.

 

AT

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here