Accueil > Art et culture >

25ème édition du Fespaco:Sept films béninois en compétition

La 25ème édition du Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou (Fespaco) se déroulera du 24 février au 04 mars 2017 au Burkina Faso. Pour l’édition 2017, huit films provenant du Bénin ont été nominés ; 7 en compétition officielle et une en sélection officielle.

« L’orage africain » de Sylvestre Amoussou, « Le pantalon rouge » de Hervé Djossou, « Okuta, la pierre » de Ayéman Aymar Esse, « Les Chenapans » de Christiane Chabi-Kao, « La mangrove, une richesse pour le lac Ahémé » de Blandine Kpadé, « Nectar d’un pays » de Fidel Hounhouédé, « La maladie de la honte » de Giovania Atodjinou-Zinsou. Autant de titres de différents films béninois retenus en compétition officielle au Fespaco 2017. Le huitième intitulé « Le voyage des oubliés » de Sènami Kpètèhogbé est le seul long-métrage du Bénin retenu en sélection officielle dans la catégorie Panorama. Ces films sont respectivement en compétition dans les catégories long-métrage, court-métrage, documentaire, série télévisuelle et les trois derniers en film des écoles africaines de cinéma. Dans la catégorie long-métrage, vingt (20) films sont en compétition, dans la catégorie documentaire, vingt et un (21) films et dix-huit (18) sont nominés dans la catégorie court-métrage. Pour la catégorie série télévisuelle, vingt et un (21) films ont été nominés et dix-sept (17) films dont trois du Bénin sont nominés dans la catégorie des films d’école.

Des érudits pour porter le drapeau béninois

Ils seront sur la terre des hommes intègres pour faire honneur à leur très chère patrie le Bénin. Plusieurs fois lauréats de plusieurs prix des festivals de cinéma dans le monde, les représentants du Bénin au Fespaco sont des réalisateurs qui font parler d’eux à chaque sortie de leurs films. Entre autres, Christiane Chabi-Kao qui est l’une des rares réalisatrices béninoises spécialisées dans le genre de série télévisuelle. Elle a été lauréate avec son film intitulé « Les inséparables » du prix Africa Numérique à Vues d’Afrique à Montréal et du prix spécial des Droits humains au Fespaco en 2007. Sylvestre Amoussou qu’on ne présente plus a parcouru tous les grands festivals de cinéma du monde avec ses deux longs métrages antérieurs (Africa paradis et Un pas en avant…les dessous de la corruption) et a raflé bien de prix. Sènami Kpètèhogbé, un produit de l’Institut supérieur des métiers de l’audiovisuelle (Isma) est à son premier long métrage. Il a été lauréat de plusieurs prix dont le prix meilleur film d’école au « Kob awards » 2011, le 3ème prix du film fiction au festival « Cinéma pour tous » 2011 au Maroc, le 1er prix du film fiction de l’Uémoa au festival « Clap Ivoire » 2011 en Côte d’Ivoire. Aussi produit de l’Isma, Ayéman Aymar Esse a également gagné des prix dont le dernier est dû à son documentaire « Okuta » au Festival International de Cinéma Vue d’Afrique de Montréal. Un documentaire d’ailleurs en compétition au Fespaco. Blandine Kpadé quant à elle, étudiante en Master 1 du journalisme à l’Isma, s’est révélée avec son documentaire « La mangrove, une richesse pour le lac Ahémé » qui a gagné le prix du meilleur film documentaire de l’Uemoa au Festival « Clap Ivoire » 2016.

APA

PLUS D'ARTICLES