Accueil > Politique >

Aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cadjèhoun :Les vols sauvés de la grève de l’Asecna

Le fonctionnement de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cadjèhoun ne sera pas perturbé dans la journée de ce mercredi 17 mai 2017. C’est l’assurance donnée dans la soirée d’hier mardi 16 mai 2017 par Hervé Hehomey, ministre des Infrastructures et des transports au cours d’une rencontre tenue avec la presse à cet effet.

« Toutes les dispositions ont été prises par le gouvernement afin que la situation soit maîtrisée », a indiqué le ministre des transports. Il a rassuré les compagnies aériennes et tous les passagers de ce que les vols départ et arrivée enregistrés, ainsi que toutes autres activités se dérouleront sans anicroche ce mercredi, sur toute la plateforme aéroportuaire de Cotonou. Le gouvernement, en accord avec l’instance supérieure qu’est l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) à Dakar, a pris toutes les dispositions utiles pour garantir aux compagnies aériennes et aux passagers, la sérénité totale dans le déroulement des activités de l’aviation internationale de Cadjèhoun, à en croire le ministre. L’autorité a déploré « la médiocrité dans laquelle se déroulent les activités aéroportuaires ». Une situation face à laquelle le Gouvernement du président Patrice Talon a pris la forte et idoine décision de confier la gestion de l’aviation à un concessionnaire, un professionnel, par un recrutement organisé en bonne et due forme, d’après Hervé Hèhomey qui n’entend pas reculer. « Aucun Béninois n’est fier de la manière dont est géré notre aviation », dira-t-il pour appeler les travailleurs à revoir leur position actuelle dans l’intérêt général du pays.

Ce mouvement de grève de 48 heures a été décrété par les agents du transport aérien réunis au sein du Syndicat national des travailleurs de la météorologie et de l’aviation civile (Synatramac), et ceux des Syndicats Unis des Travailleurs de l’Aviation Civile et de la Météorologie (Sutracim). Ils l’ont fait savoir le jeudi 11 mai 2017 au terme d’une assemblée générale extraordinaire tenue par ces syndicats au siège de la représentation de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne (Asecna) au Bénin. Pierre Gnangnon, Secrétaire Général Adjoint du Synatramac, François kpedotossi et leurs camarades ne sont pas d’accord avec le Gouvernement qui s’apprête à signer un contrat de délégation de gestion des activités aéronautiques nationales du Bénin. Ils dénoncent aussi leur marginalisation dans cette procédure. Pour eux, pas question d’attribuer la gestion à un concessionnaire étranger, sans la présentation au préalable du rapport du comité ad’hoc sur les travaux préparatoires au changement du mode de gestion des activités aéronautiques nationales. Selon eux, il s’agit d’un blocage des acquis sociaux des travailleurs de la Délégation aux activités Aéronautiques Nationales (Daan), de l’Asecna au Bénin. Ils veulent une seule chose : l’annulation pure et simple de la procédure d’appel d’offres de mise en concession de l’Aéroport International Cardinal Bernardin Gantin de Cadjêhoun.

Félicien Fangnon

PLUS D'ARTICLES