ACCUEIL POLITIQUE SOCIETE SPORT FAITS DIVERS ART & CULTURE AFRIQUE SANTE ECONOMIE
 
  ANNONCES GLOBALSERVICE IMMO
   
AVIS DE RECRUTEMENT URGENT
   
Global Service Plus a 12 ans et devient Global Service (...)
   
RECRUTEMENT A L’Ecole Supérieure Multinationale des (...)
   
SORTIR DU CHÔMAGE AUJOURD’HUI MÊME !!!
   
Recrutement urgent de 30 Commerciaux à la Fondation (...)
   
Opération 0 chomâge et Entreprenariat Réussi pour tous au (...)
   
 

 
Affrontement de Djimè : Le clergé de "Banamè" condamne l’inaction des forces de l’ordre

Après les douloureux évènements du dimanche dernier à Abomey, et les exactions dont été victimes les « Daagbovi », le clergé de la Très Sainte église de "Banamè" a réagi. Lors d’un point de presse au presbytère de Godomey, mardi 10 janvier 2017, les autorités ont dénoncé le mutisme coupable des forces de l’ordre pendant les violences et condamné le complot ourdi contre les fidèles de "Banamè". Lire l’intégralité du point de presse.

Point de presse de la très sainte église de Jésus Christ
Dans la matinée du dimanche 08 Janvier de cette année, alors que les Daagbovis venaient de passer une nuit de communion et de grande quiétude avec Daagbo Dieu Esprit-Saint au stade de Goho, ils ont subi, à hauteur de Djimè, les agressions les plus sévères et déconcertantes, car, survenues au nez et à la barbe d’une horde de policiers et de gendarmes lourdement armés et régulièrement commis pour couvrir cette messe annuelle.
En effet, sur le chemin de retour, alors que les Daagbovis étaient religieusement embarqués dans leurs véhicules, ils ont été retenus par des barricades érigées à plusieurs niveaux sur l’axe routier Abomey-Bohicon à Djimè aux yeux et à la barbe des policiers et gendarmes. Ils n’eurent pas le temps de descendre de leurs véhicules pour s’informer avant que des badauds armés de gourdins, de machettes, de pierres et d’autres objets contondants, se ruèrent sur eux et leurs véhicules.
Les Daagbovis non préparés à une quelconque défense, puisqu’ils sont venus prier Dieu, ont été molestés à sang, bébés comme adultes. Ils n’ont eu la vie sauve que grâce à la Divine Providence. Certains ont eu des jambes ou bras fracturés ; d’autres, le corps tout meurtris, sont encore hospitalisés. Des Daagbovis sont encore en otage à Djimè, d’autres portés disparus et des véhicules et motos des fidèles et prêtres ont été cabossés et brûlés.
Peuple béninois, la Très Sainte Eglise de Jésus Christ de Banamè voudrait encore rappeler que tous ces drames sont survenus en présence physique d’une horde de policiers et de gendarmes armés de gilets pare-balles, de boucliers et d’armes les plus sophistiquées de guerre. Ces forces de l’ordre, ont choisi, malgré leur arsenal militaire puissant et leur effectif largement suffisant, de fuir, grenade et boucliers à la main, et feindre de se cacher au milieu des Daagbovis et le jeu est bien joué pour favoriser le lynchage des fidèles Daagbovis et faire mieux orienter les jets de pierre et gourdins. C’était une honte et une humiliation de la Police et de la Gendarmerie Nationale, de voir le Commissaire Central d’Abomey et le Commandant de la Compagnie d’Abomey et leurs troupes, fuir, grenades à la main, devant un groupuscule de badauds.
La Très Sainte Eglise de Jésus Christ, avec beaucoup d’adresse intérieure, prend acte du jeu d’hypocrisie de la Police et de la Gendarmerie et leur scande « Bien joué ! ».
La Très Sainte Eglise de Jésus Christ prend aussi acte avec tous autres citoyens, observateurs avertis de la société et épris d’équité, que les Béninois ne doivent plus compter sur les Forces de défense et de sécurité pour leur propre sécurité, leur défense légitime en cas d’agressions car le cas de Djimè aura été un précédent où les Forces de l’ordre sont restées spectateurs joyeux du lynchage des Daagbovisqui sont comme tous autres citoyens des personnes humaines et doivent bénéficier de la protection de l’Etat conformément aux principes constitutionnels du Bénin qui les prescrivent.
Peuples béninois, nous en étions là quand, pour couvrir leur complicité manifeste avec les assaillants, les Forces de l’ordre ont eu l’idée maligne de vite faire venir une chaîne de télévision à qui elles se sont empressées de donner une interview mensongère, autant les simples passants non-Daagbovis, critiquaient vertement leur démission, leur hypocrisie préméditée, leur complicité ouverte avec les assaillants et les dignitaires de Djimè.
Peuple béninois, les fidèles de Banamè, s’ils adorent le Vrai Dieu, ont l’impérieux devoir de subir, dans le mutisme et le silence, les agressions physiques de toutes sortes. S’ils tentent de se défendre pour leur survie, ils portent l’étiquette de violents alors que leurs agresseurs sont des agneaux !
Devant cette démission curieuse et suspecte des forces de l’ordre, que peuvent alors faire des citoyens mutilés et qui continuent de recevoir des menaces de mort, si ce n’est de s’outiller pour se défendre face à toutes agressions éventuelles.
Peuples béninois, voilà la mesure juste, légitime, légale et constitutionnelle à laquelle Daagbo Dieu Esprit Saint, le Dieu de Banamè a convié ses enfants et qui peut se résumer ainsi : « Daagbovis, si les rumeurs que nous entendons maintenant se confirmaient et que les assaillants qui se préparaient, venaient encore à vous agresser, défendez-vous fébrilement et légitimement ».
Daagbo Dieu Esprit-Saint, le Souverain Maître de l’univers assume et réitère à tous ses enfants qui sont aussi des citoyens, de se défendre pour ne pas se laisser tuer par des badauds ou des gens qui ont de l’aversion pour Gbanamè et qui travestissent cet« appel à la légitime défense » en « appel à l’insurrection populaire ».
Au sujet des personnes interpellées
Au cœur de ces menaces persistantes et tirant leçon des affres du dimanche matin à Djimè, une vingtaine d’agents de sécurité civils qui, entre autres, gardent habituellement les lieux de cultes des Daagbovis, convolaient sécuriser et préserver les paroisses d’Abomey menacées de vandalisme et d’incendie, quand leur véhicule a été interpellé dans l’après-midi du lundi 09 Janvier par la Brigade territoriale de Sodohomè. Ils ont été déshabillés, menottés comme des délinquants. Cette nuit, avec la bénédiction des autorités politico-administratives et des responsables de la Police et de la Gendarmerie, ils ont été présentés à la presse comme de vils malfrats émissaires du Dieu de Gbanamè, en mission pour aller surprendre cette nuit-là, les populations d’Abomey pour les exécuter. Et dans leur explication, le Commandant de Compagnie de la Gendarmerie d’Abomey affirme que dans le cadre de la fête de vodoun, prévue cette année à Covè, la Police et la Gendarmerie ont changé de stratégie, ce qui les a conduits à mettre la main sur nos fidèles. Comment comprendre que ceux qui ont quitté la région Agonli où devrait se tenir les manifestations officielles de la fête de vodoun pourraient-ils perturber la fête de vodoun ; si tant est-il que nos fidèles de Banamè n’avaient que pour intention de perturber la fête de vodoun, pourquoi seraient-ils partis de la région Agonli ? Des montages grossiers ont été servis aux populations, que nous appelons par ailleurs à la lucidité et à la vigilance, dans le but de camoufler les insuffisances et autres fautes graves d’ordre professionnel.
Peuple béninois, la Très Sainte Eglise de Gbanamè constate à grand regret que les institutions de sécurité et de défense dont nous nous sommes dotés ont failli en s’accoutumant avec des délinquants et des badauds qu’elles sont censées traquer et mettre hors d’état de nuire. Le service de maintien de l’ordre et de la paix sociale assigné à nos Forces de défense et de sécurité ne devrait pas être assumé dans une vacance d’actions qui favoriserait l’anarchie.
La Très Sainte Eglise de Jésus Christ demande que le Commissaire Central d’Abomey et le Commandant Compagnie d’Abomey, répondent personnellement de leur forfait pour avoir trahi l’Etat dont ils portent les attributs au cours de la mission de maintien d’ordre à l’occasion de la célébration de la fête de la Renaissance de l’humanité de la Très Sainte Eglise de Jésus Christ à Goho du 7 au 8 Janvier 2017.
Que ceux qui ont des oreilles, entendent.

Je vous remercie.
Banamè
LE 10 janvier 2017

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

LIRE DANS LA MEME RUBRIQUE

La direction des affaires consulaires du ministère des affaires étrangères en feu ce matin
Tout a été consumé au niveau du couloir qui abrite ces escaliers et la fumée a gagné le premier étage du bâtiment. Aucune perte en vies humaines (...)

Visite de China LaW Society à la Cour suprême du Bénin:Les relations sino-béninoises se consolident
La délégation de China LaW society composée de juges et magistrats rend visite à la Cour suprême du Bénin. L’intention est de renforcer les relations de (...)

Propriété intellectuelle et accord révisé de Bangui:Les parlementaires béninois sensibilisés
L’importance de la Propriété intellectuelle n’est plus à démontrer. C’est pour mieux expliquer la thématique et la nécessité de ratifier l’accord de (...)

Publication de la Liste électorale permanente informatisée 2017:4 832 975 électeurs pour le Référendum
Béninoises et Béninois, chers compatriotes Dans le strict respect des dispositions de la loi n°2013-06 du 25 novembre 2013 portant Code électoral (...)

Rapprochement au sommet de l’Etat :Talon-Houngbédji : la lune de miel
Les relations semblent à nouveau cordiales entre le Chef de l’Etat, Patrice Talon, et Me Adrien Houngbédji, président du Parlement. Récemment, au (...)

Nouveau départ:Le Prd définitivement dans la barque
Adrien Houngbédji referme la page sombre des élections. Le Président du Parti du Renouveau démocratique (Prd) positionne sa formation du côté du (...)

EDITO:5000 !
Ce n’est peut-être pas le plus important dans la vie d’un organe de presse, mais c’est la preuve d’une longévité dans le parcours. Ce n’est pas non (...)

Autorité nationale de lutte contre la corruption :Un étrange incendie !
Les dégâts importants occasionnés par l’incendie font penser à la disparition d’une boîte noire en matière de lutte contre la corruption. Pour ne pas (...)

Anniversaire du coup d’Etat manqué du 16 janvier 1977 : Delphine Tossou s’insurge contre le traitement réservé aux enfants des soldats
C’était en présence de quelques parents de martyrs. Parmi eux, la fille aînée de l’adjudant Mathieu Tossou, Delphine Tossou. A l’occasion, elle s’est (...)

Le Brevet d’étude du premier cycle (Bepc) désormais obligatoire pour l’entrée en seconde
A en croire cette source, c’est le palliatif trouvé pour couvrir le refus entre temps du ministère quant à l’exigence du Bepc avant de passer le (...)

27ème Sommet Afrique-France:Pourquoi Talon ne sera pas à Bamako
Entre participer au sommet Afrique-France qui démarre ce jour dans la capitale malienne et rester à Paris pour convaincre les partenaires du Bénin (...)

Suivi du Projet d’appui à la gestion des aires protégées:La Banque mondiale au Parc national de la Pendjari
Depuis le mercredi 11 janvier, une équipe de la Banque mondiale, sous l’égide de la représentante résidente de la Banque mondiale au Bénin, Katrina M. (...)

Chute de la filière des véhicules d’occasion:Le port de Cotonou en baisse de performance
La filière des véhicules d’occasion serait une vache à lait pour certains opérateurs économiques. Faux ! rétorque le député Edmond Agoua : « C’est une (...)

Code de l’information et de la communication:Eric Houndété introduit une loi rectificative
Ce qui rend difficile le travail du journaliste qui est investi de la lourde mission d’informer le public. En effet, l’article 9 de la Charte (...)

Effort d’assainissement sous le Nouveau départ:Les vautours de la Refondation très anxieux
Depuis avril, la tension n’a toujours pas baissé. La traque contre les grands puissants d’hier se poursuit toujours sous le Nouveau départ. Déjà 9 (...)

Mobilisation de ressources pour financer le Pag:Le Nouveau départ sur une bonne lancée
Les Béninois peuvent compter sur la détermination du président Patrice Talon à faire efficacement face à la crise économique. Elle résulte de plusieurs (...)

Agression armée impérialiste:Promotion “Victoire”, déjà 40 ans !
Un petit détour dans le passé pour situer le lecteur .En septembre 1975, pour pallier le manque d’enseignants dans les collèges et lycées, renforcer (...)

Un sit-in vendredi pour exiger la réouverture des organes de presse
du fait de la fermeture, sans mise en demeure de leurs organes et en violation de la loi organique sur la HAAC et du Code de l’information et de (...)

Pour la mise en œuvre du Pag:Talon au siège de la Bad en Côte d’Ivoire
Le séjour dans la capitale ivoirienne a aussi permis au président de la République de discuter avec son homologue ivoirien, de questions d’intérêts (...)

Système éducatif béninois:La maternelle et le primaire paralysés dès mardi
De quoi s’agit-il en réalité ? Selon l’aile syndicale du Conseil sectoriel pour le dialogue social (Csds), l’autorité ministérielle a, de façon (...)

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 8220
Annonce global Service Plus

 
 
 
Copyrights 2007- 2016 - Tél : +229 62 73 73 76 // +1 203 570 1634 E-mail : info@actubenin.com |