Accueil > Politique >

Après quelques mois d’auto-suspension:L’ananas béninois de nouveau sur le marché international

L’une des décisions fortes prises par le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 03 août 2017, est la levée de l’auto-suspension par le Bénin des exportations de l’ananas éthrélé. L’ananas béninois sera alors de nouveau sur le marché.

Les producteurs d’ananas éthrélé peuvent pousser un ouf de soulagement. Le gouvernement vient de lever l’auto-suspension par le Bénin des exportations de l’ananas éthrélé. L’ananas béninois conforme aux normes, peut donc être exporté sans aucune autre forme de procès. Une bonne nouvelle pour les exportateurs d’ananas béninois. La décision a été prise par le gouvernement suite à une communication relative à la levée de l’auto-suspension des exportations de l’ananas éthrélé. A la suite d’un diagnostic effectuée en début d’année 2017 en vue de la réduction des interceptions dues au dépassement de la limite maximale de résidus d’Ethéphon dans les exportations béninoises d’ananas en effet, un plan d’action prioritaire comportant entre autres, le recensement par l’Agence béninoise de sécurité sanitaire des aliments(Abssa) des exportateurs d’ananas, les actions de renforcement des capacités du personnel du Lcssa et un guide d’inspection des lots d’ananas. Pour l’exportation de l’ananas dans les règles de l’art, le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche dispose d’un pool d’inspection à l’aéroport de Cotonou et dédié à l’inspection avant embarquement.Ces dispositifs visent la reprise des exportations de l’ananas béninois. Pour ce faire, un contrôle rigoureux sera instauré pour le respect des normes prescrites en matière de traitement à l’Ethéphon. La mesure de suspension avait été prise par le gouvernement pour favoriser la circulation de l’ananas béninois sur le marché international.La levée de cette suspension ne saurait être considérée comme de la pagaille où chaque exportateur vient dicter sa loi. Le gouvernement a pris d’autres mesures pour sanctionner les exportateurs indélicats. A la moindre défaillance, le Certificat de conformité pourrait leur être retiré.

O. I. A.

PLUS D'ARTICLES