ACCUEIL POLITIQUE SOCIETE SPORT FAITS DIVERS ART & CULTURE AFRIQUE SANTE ECONOMIE
 
  ANNONCES GLOBALSERVICE IMMO
   
AVIS DE RECRUTEMENT URGENT
   
Global Service Plus a 12 ans et devient Global Service (...)
   
RECRUTEMENT A L’Ecole Supérieure Multinationale des (...)
   
SORTIR DU CHÔMAGE AUJOURD’HUI MÊME !!!
   
Recrutement urgent de 30 Commerciaux à la Fondation (...)
   
Opération 0 chomâge et Entreprenariat Réussi pour tous au (...)
   
 

 
Après un Fitheb époustouflant en 2016:Eric-Hector Hounkpè annonce de grands chantiers

2016 aura été prolifique pour le Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb). Artiste comédien et metteur en scène, le directeur du Fitheb, Eric-Hector Hounkpè, a su mettre sa créativité au service de la structure qu’il dirige de façon à lui donner une meilleure visibilité. Une nouvelle année commence. Que réserve-t-elle au Fitheb ? Erick-Hector Hounkpè donne un avant-goût.

Le Matinal : 2016 aura été une année pleine d’événements culturels en, l’occurrence au Fitheb. Faites-nous un bilan ?

Eric-Hector Hounkpè : Oui, c’est évident de le reconnaître, 2016 a été une année fondamentale pour le Fitheb. C’est les 25 ans du Fitheb, parce que le festival est créé en 1990, mais a tenu sa 1ère édition en 1991. Nous avons donc fêté 25 ans. Et il fallait quand même trouver un programme conséquent. Nous avons alors eu un Fitheb en deux temps plus d’autres innovations. Le premier temps, c’est le Fitheb, marché international, que nous avons appelé en langue fon le "Jonon xi" au cours duquel nous avons reçu, du 23 au 31 mars 2016, nos amis étrangers. Les 23 et 24 mars, nous avons accueilli une table ronde dont la thématique fondamentale a été : « 25 ans de Renouveau démocratique, 25 ans de Fitheb. Théâtre, Démocratie et développement au Bénin et en Afrique ». Cette thématique était pour mettre en valeur la contribution des hommes et des femmes de théâtre à l’avènement ou au retour de la démocratie sur le continent. N’oublions pas que c’est quand même le Bénin qui, dès les années 90, a fait entamer au continent noir cette nouvelle ère. Il fallait donc évaluer cet apport parce que souvent, ni les politiques, ni la société civile ne met en valeur le travail des avant-gardistes que sont les créateurs, les hommes de théâtre, les artistes... Cette table ronde était en prélude à l’événement lui-même dont l’ouverture officielle est intervenue le 24 mars au soir, au village du Fitheb sis à l’esplanade intérieur du stade de l’Amitié. Nous avons eu droit au plat de résistance, le spectacle d’ouverture, "La nuit du songe", une création exceptionnelle de l’emblématique metteur en scène du Bénin Alougbine Dine. C’était une fresque vivante du parcours politique du Bénin depuis les indépendances jusqu’à nos jours. Un spectacle qui a mobilisé sur scène 354 artistes de toutes sortes : les danseurs, les comédiens, les acrobates, les funambulistes,… L’événement s’est donc tenu et a clos ses activités le 31 mars 2016 avec une dizaine de pays étrangers et par conséquent une dizaine de créations étrangères. On a eu également une dizaine de créations nationales pour meubler la programmation. Cela à peine fini, nous avons poursuivi avec le Fitheb migratoire. Ce deuxième pôle que nous appelons en fon le "Xwé xi" qui est un concept pour maintenir la visibilité et la communication sur le festival jusqu’à la fin de l’année. C’était parti de mai à novembre. Le principe était qu’à chaque dernier week-end du mois, l’on puisse ouvrir un foyer du Fitheb dans une autre ville. Je rappelle que le marché international a parcouru cinq villes à savoir : Porto-Novo, Cotonou, Lobogo, Abomey, Parakou. Il fallait donc porter aux autres villes leur part. Ainsi, fin mai, Natitingou a reçu le migratoire.Fin juin, c’était à Bohicon, fin juillet à Kandi, fin août à Dassa, fin septembre à Djougou, fin octobre à Lokossa, fin novembre-début décembre à Ouidah. On a parcouru ces 7 villes du Bénin pour continuer de répandre ce que j’appelle la "Fithebmania", c’est-à-dire cette fièvre du Fitheb dont nous rêvons et qui devrait s’emparer de tout le peuple béninois pour pouvoir préparer un réseau Fitheb, préparer nos communautés à s’approprier le festival pour en être les véritables acteurs. Lors de ces deux événements, nous avons inséré des plages pour les scolaires : des lectures scéniques, des activités dans les écoles… Mais il nous semblait avoir mis de côté l’école primaire. Et donc, nous avions prévu ce que nous avons appelé le Fitheb des enfants qui est une activité à dérouler sur 3 mois avec comme point d’orgue le 23 décembre, la Journée de l’enfant béninois. Il s’agissait d’envoyer des émissaires, des jeunes metteurs en scène dans des écoles sélectionnées. Et, en complicité avec les encadreurs et instituteurs, ils avaient la charge de sélectionner des enfants, d’abord de les sensibiliser et de les informer sur le Fitheb. Ensuite, de les initier au théâtre afin de susciter chez eux l’envie de créer de mini-spectacles d’une dizaine de minutes. Ce qui a été fait. Et le 23 décembre 2016, on a accueilli dans la grande salle bleue du Fitheb, toutes ces écoles, tous ces enfants, tous ces spectacles. Bien évidemment, c’était un très beau moment avec un papa Noël en jaune, la couleur du Fitheb. Nous avons aussi décidé de faire venir des invités spéciaux, des stars que nous avons découvert pendant notre migratoire sur Kandi. C’était des gamins de 9 à 10 ans, de bleu vêtus, des petits peuhls qui faisaient la danse des peuhls avec bâtons, acrobaties, mimiques… Comme le Fitheb des enfants, c’est pour les enfants par les enfants et avec les enfants, nous les avons invitées en "Guest star". Voilà en gros le bilan du Fitheb 2016 qui a pu se tenir avec des innovations.

Etes-vous fier de ce bilan ? Avez-vous le sentiment d’avoir réalisé tout ce que vous aviez prévu ? Des regrets ?

Ce n’était pas gagné d’avance. C’était très difficile, surtout la question de la mobilisation des ressources qui reste une préoccupation importante. Mais les activitésqui ont été prévues ont été exécutées. Quant aux difficultés, je préfère ne pas y revenir. Il vaut mieux mettre en valeur ce qu’on a pu faire. C’est le plus important. Je suis très satisfait et heureux. Et je le serai davantage quand j’aurai offert une année2018 encore plus époustouflante. Un petit regret, peut-être c’est qu’en 2016, je n’ai pas pu mobiliser des additifs, financièrement, pour que le spectacle d’ouverture, "La nuit du songe", puisse davantage se jouer parce qu’il est énorme. Nous espérons qu’en 2017, nous aurons le financement nécessaire pour le faire jouer à nouveau. L’ensemble des spectateurs le demandent d’ailleurs, puisque cela leur révèle leur pays, leur état d’âme politique et souhaitent même qu’on enregistre et qu’on mette sur le marché ces Cd-là.

Eric-Hector Hounkpè a-t-il joué toutes ses cartes ou si cette année 2017 réserve encore des surprises ?

Mais bien-sûr ! Cette année 2017 nous réserve encore des surprises. D’abord, ce qui est évident, nous allons maintenir le cap pour un renforcement des acquis en ce qui concerne le Fitheb migratoire. On ira à une dizaine de villes, 8 à 10 villes. Ça dépendra, bien-sûr, de la cagnotte qu’on aura mobilisée. Nous allons aussi maintenir le Fitheb des enfants qui reste une activité annuelle. Nous allons innover en faisant le championnat de lecture scénique dans les collèges et les lycées, voire les universités. Nous ambitionnons de faire le Fitheb des femmes. Ce qui serait un chantier qui va nous permettre de révéler des femmes auteures, des femmes metteurs en scènes, des comédiennes, des femmes de régie, son et lumière… Nous sommes en train de vouloir expérimenter à nouveau le village du Fitheb grandeur nature pour commencer à y insérer, en perspective pour 2018, des innovations. Pour ma part, il va y avoir très clairement des innovations pour 2017. Et c’est pour nous une année transitoire, une année de préparation, où nous allons tester un certain nombre d’innovations à insérer dans la biennale en 2018.

Propos recueillis par Anselme Pascal Aguéhoundé

 

LIRE DANS LA MEME RUBRIQUE

20 ans de carrière musicale de "La voix d’or du Togo":King Mensah donne la preuve de son génie
1996-2016, déjà 20 ans que King Mensah touche les cœurs par la profondeur de ses belles musiques. 20 ans de carrière musicale et pourtant, la qualité (...)

Opération "Bibliothèque solidaire de Médédjonou":2000 livres transmis à l’association Lsm
Officiellement lancé le 14 novembre 2016, la collecte des livres dans le cadre de l’opération "Bibliothèque solidaire de Médédjonou" a officiellement (...)

Après la première édition de Miss Littérature:Les 10 finalistes en atelier d’écriture
L’initiative émane du Comité d’organisation de cette compétition dirigé de main de maître par l’écrivaine Carmen Toudonou. L’objectif est d’aller au-delà (...)

"Les sentinelles du Pag" de Eustache Florent Hessou:Le tourisme et la culture au rendez-vous de l’acte 1
Le programme "Les sentinelles du Pag" lancé par Florent Eustache Hessou est opérationnel. Pour son premier acte, il a été question des projets et des (...)

Bénin : La fête « Wéméxwé » 2017 suspendue jusqu’à nouvelle ordre
C’est le verdict prononcé par le Tribunal de première instance de première classe de Porto-Novo ce jeudi 12 janvier 2017. Pour cause, la mésentente (...)

Projet « La 3ème voie » de Laboratorio arts contemporains:L’acte 1 lancé à Cotonou
Du 8 au 19 janvier au Bénin se tient la 1ère rencontre interculturelle dans le cadre du projet « La 3ème voie » initié par l’institut Laboratorio arts (...)

Prom’Art Jeunes international 2016:Un nouveau succès pour l’Abap
Trois grandes activités ont meublé l’édition. Il s’agit des ateliers de création qui ont permis aux artistes nationaux et étrangers de familiariser les (...)

Célébration du 10 janvier à Sèmè-Podji:Charlemagne Honfo reprécise le sens de la fête du vodoun
Le numéro 1 de Sèmè-Podji, Charlemagne Honfo, bien qu’étant d’une autre obédience religieuse, a tenu à honorer de sa présence cette manifestation. (...)

« Wéméxwé » 2017 : Des « wémènous » en fête dès ce mercredi
Instituée en 2010, cette fête apolitique offre des opportunités d’échanges entre les enfants des quatre communes de la vallée de l’Ouémé que sont (...)

1ère édition du Concours Karaoké de Océan Fm:Bédia Défly remporte le 1er prix
Ils étaient au total quinze candidats de sexes masculin et féminin à participer à cette 1ère édition du concours Karaoké Show qui a duré dix jours. Une (...)

Festival du Nouvel an chinois au Bénin:Le directeur du Ccc Wei Jun, présente la 8ème édition
Pour la 8ème fois depuis 2010, le Centre culturel chinois organise le Festival du Nouvel an chinois au Bénin. Une nouvelle année qui commence le 28 (...)

Acte 11 de Prom’Art Jeunes international:Ghislain Fandohan annonce une édition centrée sur le Vodoun
Le Matinal : Ouidah accueille dans quelques jours Prom’Art Jeunes international. Parlez-nous de cette initiative. Ghislain Fandohan : Prom’Art (...)

Offensive sur la toile:Florent Eustache Hessou lance "Hwendo Tv"
Le site de Hwendo-Tv sera bientôt opérationnel. C’est ce qu’a fait savoir Florent Eustache Hessou, fondateur de l’Esmac-Hwendo. "Hwendo-Tv" est donc (...)

Reconnu pour la promotion de l’inter culturalité:Le centre Deutsch Beï Uns appuyé en ouvrages
Après la visite effectuée au centre "Deutsch Beï Uns" ("Allemand avec nous") il y a quelques mois, l’association socioculturelle "Arts vagabonds rézo (...)

Cabinet du président de l’Assemblée nationale:Le maire Emmanuel Zossou en audience
Le maire de la ville de Porto-Novo et tout le Comité d’organisation du Festival des arts et cultures sont allés faire au président Houngbédji le (...)

9ème édition Bénin Top 10:Richard Flash, meilleur artiste de l’année 2016
La musique béninoise était encore célébrée par le biais de la reconnaissance des mérites des meilleurs artistes. La 9ème édition de la soirée annuelle (...)

Ousmane Alédji : « On aurait dû intégrer plutôt le tourisme à la culture »
Je crois qu’on aurait dû intégrer plutôt le tourisme à la culture comme un produit culturel et dire que c’est pour la première fois dans l’histoire (...)

Festival Jour du Bilan:La 10ème édition lancée hier
Depuis hier jeudi 29 décembre 2016 et ce jusqu’à dimanche 1er janvier 2017, le festival Jour du Bilan déroule son programme alléchant pour le plaisir (...)

Pour célébrer ses 40 ans de carrière musicale,:Amikpon en concert demain à Porto-Novo
40 ans déjà que sa voix résonne et résiste aux âges. 40 ans que le style musical de l’artiste Michel Akodjènou alias "Capitaine Amikpon" galvanise les (...)

1ère édition de "Karaoké Océan Show":Les 6 demi-finalistes s’opposent ce jour
Ce soir entre 17h et 19h sur Océan fm, ce sera un panel pour 6 demi-finalistes. Bedia Delfy, Serge Saizonou, Joyce Bénédicte, Mireille Kpawogbo, (...)

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 820
Annonce global Service Plus

 

Toute l'actualité africaine à temps réel sur www.actuafrique.com,
et www.actuafrique.com/english

Copyrights 2007- 2016 - Tél : +229 62 73 73 76 // +1 203 570 1634 E-mail : info@actubenin.com |