Accueil > Articles de nos confrères >

Bénin : Le Prd de Me Houngbedji annoncé dans le prochain gouvernement de Talon

De sources généralement bien informées, les tractations pour la formation du gouvernement ont déjà commencé. A en croire des confidences, le Parti du renouveau démocratique (Prd) de Me Adrien Houngbédji, président de l’Assemblée nationale, devrait y faire son entrée. Un couronnement mérité pour un parti, qui dès le lendemain de l’élection de Patrice Talon, avait annoncé son adhésion à la ligne politique du nouveau président.

Ce n’est désormais qu’un secret polichinelle. Le Prd de Me Houngbédji, sauf cataclysme, fera son entrée dans le deuxième gouvernement de Patrice Talon qui ne devrait plus tarder à sortir du laboratoire. Au total, deux portefeuilles pourraient être concédés par Patrice Talon au PRD de Me Adrien Houngbédji dont un jugé stratégique à cause de sa sensibilité. Si le nom d’Augustin Ahouanvoébla, président du groupe parlementaire Prd, revient plus fréquemment sur les tablettes, un autre élément de la maison arc-en-ciel pourrait également bénéficier de la confiance du chef de l’Etat. Un épilogue somme toute logique, au regard de la lune de miel parfaite qu’entretiennent les deux premières personnalités du Bénin, Patrice Talon et Me Adrien Houngbédji depuis la fin de la présidentielle.

Faut-il le rappeler, alors qu’il avait mouillé le maillot aux côtés de Lionel Zinsou, le candidat de Boni Yayi, le Prd, dès la proclamation des résultats, s’est aligné derrière le nouveau président et ne s’y est plus jamais dévié. La dernière tentative de révision de la constitution est venue confirmer que l’axe Prd-Marina est plus que jamais solide. En bloc, les élus Prd avaient souscrit au projet de révision dont le président Adrien Houngbédji lui-même avait fait l’éloge à plusieurs reprises. Fort de ses 10 députés au parlement et du perchoir que tient son président, le Prd, qui garde un ancrage solide dans la région de l’Ouémé avec une incursion dans le Plateau et l’Atlantque, se présente comme un allié de taille pour le régime Talon, de plus en plus mis sur la sellette.

Régulièrement annoncé au gouvernement de Boni Yayi, l’heure a sans doute sonné pour le premier parti politique du Bénin, dont la dernière présence dans un exécutif remonte à 1998. L’on se rappelle le clash au sommet de l’exécutif, entre Mathieu Kérékou et son Premier ministre d’alors, Adrien Houngbédji, avec la sortie fracassante de la quasi-totalité des ministres Prd. Cette épopée 1996-1998 restera d’ailleurs la seule parenthèse gouvernementale de la troupe arc-en-ciel dans un gouvernement, depuis l’historique conférence nationale de février 1990. Ceci explique sans doute le refus de Me Houngbédji de rester désormais sur les bancs de l’opposition.

Bruno O. OTEGBEYE / beninmondeinfos.com

PLUS D'ARTICLES