Accueil > Articles de nos confrères >

Bénin : plusieurs prêtres de l’église de Parfaite de Banamè mis sous mandat de dépôt

L’affaire dite de l’église de « Banamè » (l’église de Parfaite Daagbo, la fille devenue esprit saint) dans laquelle plusieurs fidèles de cette église sont passés de vie à trépas dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 Janvier est loin de connaître son épilogue. Saisi du dossier, le procureur de la République près le tribunal de première de Porto Novo vient de mettre sous mandat de dépôt, 07 hauts dignitaires de ladite église.

Leurs dossiers est désormais transmis au juge d’instruction chargé de faire la lumière sur le rituel dit « examen blanc » au cours duquel des familles ont perdu la vie suite à l’utilisation d’un produit censé leur permettre de chasser les mauvais esprits. Ces 07 prêtes de l’église de parfaite de Banamè sont donc incarcérés à la prison civile de Porto Novo pour les suites de l’enquête.

L’église de Jésus-christ de Banamè dans la tourmente

Quelques semaines seulement après l’affrontement d’Abomey entre les fidèles de l’église de Jésus de Banamè et la population de la cité royale d’Abomey, c’est la session de Porto Novo de cette confession religieuse qui enregistre le dimanche 30 janvier 2017, une situation peu ordinaire ayant causé le décès d’une dizaine de fidèles.

Selon certains rescapés du drame et des proches parents de victime, tout serait parti d’une annonce peu ordinaire des dignitaires de cette confession religieuse qui ont annoncé la fin du monde pour le dimanche 29 Janvier 2017. Pour sauver son âme et échapper à la mort, il faut faire un rituel dans la nuit du samedi 28 Janvier à minuit jusqu’au dimanche 29 Janvier à minuit.

Selon les témoignages recueillis auprès des proches des victimes, le rituel consistait à s’enfermer hermétiquement dans une chambre embaumée d’un encens spécial et éclairée d’une bougie mystique vendue aux fidèles à un prix qui vaut son effet, soit un montant de 24.000FCFA.

Malheureusement pour ces fidèles, bon nombres d’entre-eux ont succombé lors du rituel. Certains ont perdu la vie sur le champ, d’autres sont tombés dans un coma profond. Selon une source médicale, ceux qui ont succombé lors du rituel sont morts par inhalation du monoxyde de carbone, donc par asphyxie.

La réaction timide du gouvernement pointé du doigt

le leadership du Président Talon dans la gestion des conflits religieux n’est plus à prouver. Après la réunification de l’Eglise Protestante Méthodiste du Bénin (EPMB) en juin 2016, le Président Talon n’a ménagé aucun effort pour désamorcer, à la faveur d’une rencontre avec la communauté musulmane béninoise le 04 février 2017, la crise née de l’interdiction de prières de vendredi des musulmans sur les voies publiques à Cotonou.

Mais curieusement, l’affaire dite de l’église de « Banamè » (l’église de Parfaite Daagbo, la fille devenue esprit saint) qui fait des vagues dans le pays depuis maintenant quelques jours semble bien laisser indifférent le Chef de l’Etat Patrice Talon et son gouvernement. En effet, la timide réaction du gouvernement Talon suite aux violents affrontements entre les fidèles de cette église et les populations d’Abomey le 08 janvier 2017 avait laissé nombre de béninois médusés.

Par André ADAISSO -17 Fév 2017

https://beninwebtv.com/2017/02/benin-plusieurs-pretres-de-leglise-de-parfaite-de-baname-mis-sous-mandat-de-depot/

PLUS D'ARTICLES