Accueil > Societe >

Conflit domanial à Lissèzoun:Le terrain de sport du Ceg2/Bohicon objet de litige

Un conflit domanial oppose de présumés acquéreurs de parcelles et le Collège d’enseignement général2 (Ceg2) de la Commune de Bohicon. De présumés acquéreurs réclament réclament le droit de propriété du domaine abritant les installations sportives du collège boudent et menacent de bloquer les activités d’éducation physique et sportive sur le terrain.

Ayant eu vent d’un tel coup en préparation, les jeunes engagés pour le développement de Lissèzoun ont réagi le mardi 16 mai 2017 à travers un mouvement conjoint avec les élèves dudit établissement. A cette occasion, ils ont marqué leur entière disponibilité à œuvrer pour que le domaine mis en cause soit maintenu dans le giron du collège. Informé de la situation, le préfet Firmin Aimé Kouton, accompagné de Dieudonné Gambiala, Directeur départemental de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle du Zou, s’est rendu dans le collège pour s’imprégner de la situation. A sa descente, l’autorité préfectorale a été ferme. « Jusqu’à nouvel ordre, le domaine incriminé est la propriété de l’Etat et nul n’a le droit de l’arracher. Si quelqu’un se sent exproprié de manière injuste, qu’il apporte les preuves à la mairie qui se chargera de les dédommager. Ils ne peuvent pas démolir les installations de l’Etat », a-t-il martelé. A ce titre, il a encouragé les élèves et les responsables dudit collège à poursuivre leurs activités pédagogiques. Dieudonné Gambiala a, quant à lui, déploré ces conflits domaniaux qui affectent la plupart des collèges du Zou en cette période sensible de préparation des examens de fin d’année. Selon lui, des mesures sont envisagées pour sécuriser le domaine. Ainsi, il a sollicité le concours des maires pour l’aboutissement de cette initiative émanant du gouvernement.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines

PLUS D'ARTICLES