Accueil > International >

Côte d’Ivoire:Le tourisme, un secteur à nouveau porteur après les crises

Le secteur touristique est à nouveau porteur en Côte d’Ivoire après les difficiles périodes de la crise postélectorale (2010-2011) et de l’attentat jihadiste dans la station balnéaire de Grand-Bassam en 2016, souligne l’office national du tourisme de ce pays.

« Les chiffres ont nettement progressé de 2012 à 2015. Nous sommes passés de 0,6% (de contribution au) Pib à 4,8% en 2015. Et les derniers chiffres pour 2016 sont à 7,5% », a déclaré vendredi à l’Afp le directeur de l’office national du tourisme, Jean-Marie Somet. L’office de tourisme de Côte d’Ivoire organise de vendredi à lundi dans la capitale économique Abidjan un salon sur le thème « le tourisme durable, un engagement nécessaire pour l’Afrique », afin d’attirer plus de touristes dans ce pays. « C’est un secteur extrêmement porteur (actuellement, ndlr) en Côte d’Ivoire » et « ça veut dire que la manne financière et l’importance du tourisme est en train de se faire ressentir (…) Nous sommes en train de repartir », s’est félicité M. Somet, rappelant les périodes difficiles du secteur au lendemain de la grave crise postélectorale (2010-2011). Selon M. Somet, les touristes ont aussi « passé le cap » après l’attentat jihadiste à Grand-Bassam, station balnéaire située près d’Abidjan. « C’est Bassam et Assinie (autre station balnéaire, ndlr) qui ont le taux de fréquentation le plus élevé », a-t-il poursuivi. Le dimanche 13 mars 2016, trois assaillants avaient remonté la plage de Grand-Bassam, très prisée des Ivoiriens et des étrangers, tirant au hasard et attaquant plusieurs restaurants. Ils avaient tué 19 personnes. L’attaque, jusqu’ici la seule sur le territoire ivoirien, a été revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

« Nettoyer cette image négative de la Côte d’Ivoire »

« Stratégiquement, il fallait repositionner le pays (…) En dix ans, notre destination s’est tuée pratiquement. Plus personne ne voulait venir ici. Notre travail, c’est de nettoyer cette image négative du pays », a encore relevé vendredi le directeur de l’office du tourisme. Le tourisme local représente « 62% de l’économie de la Côte d’Ivoire en matière de services », avec plus 700.000 touristes ivoiriens en 2015, a-t-il souligné. Selon M. Somet, 150.000 emplois directs et plus de 300.000 emplois indirects ont été créés dans le secteur du tourisme en 2016 en Côte d’Ivoire, citant des chiffres récents de la Banque mondiale.

jeuneafrique

PLUS D'ARTICLES