Accueil > Politique >

Décision du conseil des ministres:De grands travaux pour décongestionner Cotonou

La machine du Nouveau départ se déploie dans le domaine des infrastructures modernes. Le régime du Président Talon entame les grands travaux. L’acte 1, c’est la série de nombreux chantiers dont l’aménagement et le bitumage du second côté de la route Rnie Cococodji-Ouèdo-Calavi-Kpota.

Ce qui était un rêve, devient une réalité avec l’actuel régime. Le projet des travaux d’aménagement et de bitumage du second côté de la route Rnie Cococodji-Ouèdo-Calavi-Kpota avait fait l’objet d’effet d’annonce. Cette fois-ci, c’est bon. Le régime du Nouveau départ l’a annoncé et a entamé sans attendre les grands axes. Le plus grand ouvrage qui desservira Cotonou et facilitera la fluidité de la circulation verra jour au grand bonheur des populations. Plus de doute désormais, le Nouveau départ prend ses quartiers. La nouvelle est portée par le conseil des ministres d’hier mercredi 15 Février 2017. Il y a des signes quine trompent pas.

Ce qui s’annonce est porteur d’un mieux-être pour tous, y compris ceux qu’on doigte comme les opposants au régime du Nouveau départ. En fait, le Président de la République, dans sa volonté de sauver les intérêts de tous les béninois, a agi avec impartialité. Il a permis à l’entreprise Adéoti Sarl de conduire les travaux estimés à 18.691.677.979 FCfa. Il a permis aussi à Ebomaf de reprendre les travaux d’aménagement et de bitumage des routes Missessinto-Zinvié-Sèdjèdénou-Zè et Cococodji-Hëvié-Ouèdo et Ouèdo-Calavi-kpota. Cette société a été également retenue pour l’aménagement du second côté sections Cococodji-Hëvié-Ouèdo et Ouèdo-Calavi-kpota soit 21,2km en plus. Les identifiants de ces sociétés font penser à un temps révolu.

En bon revanchard, l’actuel locataire pouvait faire ce que beaucoup auraient vu comme justice. Mais il a su surpasser toutes ces considérations et maintenir ces entreprises. C’est un acte de détachement à saluer. La suspension des travaux, en son temps, avait suscité un tollé inégalé. Pourtant, En prenant cette décision, le gouvernement voulait voir clair dans les opérations. Il voulait faire concorder les projets existants avec les exigences de sa vision d’un Bénin moderne. Adeoti et Ebomaf qui avaient eu les marchés suspendus retrouvent leurs chantiers qui ont d’ailleurs gagné en volume.

10 ans pour la maintenance

Le gouvernement a réussi une innovation importante. Par le passé, la maintenance des routes n’a presque jamais été la priorité des gouvernements successifs. Sur un des chantiers (Cococodji-Hëvié-Ouèdo et Ouèdo-Calavi-kpota), il a obtenu de l’entreprise qu’elle assure la maintenance pendant 10 ans. Il s’agit donc d’une exigence pour les constructeurs de route astreints à réaliser des infrastructures de qualité. Le Conseil a également autorisé la phase I de la route des pêches, Cotonou-Adounko, longue de 13,20 km dont la structure de la chaussée a été redimensionnée.

AT

PLUS D'ARTICLES