Accueil > Politique >

Décisions du Conseil des ministres:De gros ennuis pour le Col Dansou, Koutché et Léhady

Le Conseil des ministres du mercredi 2 août 2017 fera date dans l’histoire politique du pays. Entre-autres décisions importantes prises, on notera la révocation du maire Léhady Soglo, le limogeage du Directeur général de la Gendarmerie nationale, Antoine Dansou, et des soupçons de prévarication dans la gestion du Fonds national de la microfinance (Fnm).

Le Directeur général de la Gendarmerie nationale limogé

Antoine Dansou, n’est plus Directeur général de la Gendarmerie nationale. Il a été relevé de ses fonctions au cours du Conseil des ministres du mercredi 2 août 2017. Selon les indiscrétions, il serait limogé pour incompétence dans le cadre de la procédure de perquisition au domicile de Léhady Soglo. L’affaire Léhady lui a donc coûté son poste. Nommé à l’issue du Conseil des ministres en sa session du 25 mai 2016 suite au limogeage de Emile Elomon, le lieutenant colonel Antoine Dansou n’a pas convaincu dans ses résultats. Au cours du même Conseil des ministres, d’autres commandants ont été également relevés de leurs fonctions pour braquage à Kilibo.

O. I. A.

Fnm : Komi Koutché et compagnies indexés

60 milliards de francs Cfa. C’est le manque à gagner que le Conseil des mi-nistres du mercredi 2 août 2017, reproche à la gestion du Fonds national de la Microfinance (Fnm). Il s’agirait d’impayés, et d’autres actes de prévarication, peu conformes à l’orthodoxie financière. Selon nos sources, l’ex-argentier national, précédemment directeur du Fonds, Komi Koutché, serait indexé. D’autres évoquent également la responsabilité de son successeur, Jean Panti et d’autres hauts fonctionnaires du ministère des finances. En attendant d’avoir d’autres détails afférents au dossier, on apprend que c’est à la Justice qu’il reviendra de poursuivre les mis en cause. Après la Sonapra, Bénin-Télécoms et d’autres structures victimes de corruption, le gouvernement poursuit la salubrité publique. C’est le tour donc du Fnm d’être dans l’œil du cyclone.
AT

Léhady Soglo révoqué pour fautes grave

Selon des sources proches de la présidence, le Conseil des ministres tenu mercredi 2 août 2017 a procédé à la révocation de Léhady Soglo. Soupçonné de mal gouvernance à la municipalité, Léhady Soglo avait été soumis à un interrogatoire du préfet du Littoral, Modeste Toboula avant d’être suspendu par le ministre de la Décentralisation et de la gouvernance locale, Barnabé Dassigli vendredi 28 juillet 2017 pour fautes lourdes. Le maire de Cotonou avait pris en effet, un arrêté portant inci-nération des valeurs inactives non placées et des souches des tickets exercice 2013-2014, le 16 avril 2016, contrairement aux dispositions prévues par les textes.
O. I. A.

PLUS D'ARTICLES