Accueil > Politique >

En guerre contre la révision de la Constitution : Yayi et les Fcbe font tomber le masque

La branche sur laquelle ils voulaient se poser est en passe de céder. Les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) voient l’horizon s’obscurcir et jouent leur va-tout. Quoiqu’ils fassent, leur mentor, Yayi Boni, ne reviendra pas en 2021. Ils ont besoin de le savoir.

Les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) ont perdu tout espoir et surfent sur le terrain de la révision de la Constitution. Après moult échecs, y compris l’entente en leur propre sein, le résidu de l’Alliance Fcbe entreprend un projet mort-né qui consiste à jouer sur la psychologie du peuple pour empêcher le projet de la révision constitutionnelle. Le comportement peut faire jaser les hommes censés, car il s’agit, dans le fond et dans la forme, d’un vrai camouflet. Mais tout ceci ne peut vraiment pas surprendre, connaissant le génie destructeur de ces gens. Se fendant d’une déclaration maussade, Eugène Azatassou et son club veulent donner des leçons de démocratie. Une fois encore, ces amis de Yayi Boni s’y sont mal pris. Ils peuvent tout défendre sauf la démocratie, car pendant dix ans, ils ont, avec leur chef qu’ils ont vénéré, marché sur la constitution et les libertés démocratiques. Ils sont tous du même acabit. S’ils voulaient vraiment combattre avec de bons arguments le régime en place, ils s’y sont encore mal pris. Eugène Azatassou et les siens n’ont toujours pas l’inspiration productive. Mais en fait, ce n’est pas le plus important. Ce qu’ils cachent derrière ces déclarations inutiles, c’est bel et bien leur amertume de ne pouvoir faire revenir Yayi Boni en 2021. Car, on se rend compte que c’est suite à l’interview de Rachidi Gbadamassi, à travers laquelle il promet combattre toute révision qui permettrait à un ancien président de revenir au pouvoir, qu’ils ont commencé à s’agiter

Militer pour le retour de Yayi en 2021 : leur plan

A première vue, on semble les voir dans la peau des défenseurs du peuple, mais ce sont juste des loups revêtus du manteau d’agneau. Le reliquat des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) veut profiter d’une situation pour empêcher la révision de la constitution. Ces anti-développeurs veulent préparer le peuple à les suivre, mais leur désir profond est d’empêcher une révision qui ne laisse aucune chance à un ancien président de participer aux joutes de 2021. Avec les dispositions de l’actuelle constitution, ils estiment qu’après les deux mandats de Yayi suivis d’une pause, il peut briguer un nouveau mandat. Pour eux il vaut mieux la laisser en l’état.Or, dans le nouveau projet de loi, il est clairement stipulé que tout ancien président, quelque soit le mandat qu’il a fait, ne pourra plus se représenter. C’est justement tout ce qui rend malheureux l’ancien homme fort du Bénin et sa troupe. Le rêve, ainsi que les petits projets concoctés en sourdine par le ‘’roi de Tchaourou’’ et sa troupe, prennent de l’eau.

Pourquoi en veulent-ils à Gbadamassi ?

Tout est parti d’une déclaration de Rachidi Gbadamassi, il y a quelques jours. Le député très proche du Nouveau départ a lâché la phrase qui blesse les Cauris : « Je combattrai énergiquement toute révision qui permettra à tout ancien président de revenir au pouvoir ». Il a fallu ceci pour déclencher l’ire des Fcbe. Réunions de jour comme de nuit, déclarations, bref, ça chauffe chez les amis de Yayi. Les réseaux sociaux explosent : Gbadamassi est la bête à abattre. Les forts d’hier ont perdu le sommeil. Ils essaient tout, mais rien ne leur marchera. C’est sans doute l’un des derniers épisodes d’une fin désastreuse pour le camp Fcbe.

PLUS D'ARTICLES