Accueil > Societe >

Face au syncrétisme de certains Catholiques:Les conseils de Mgr Roger Houngbédji

Au cours d’une messe célébrée samedi dernier à l’église Saint Antoine de Padoue d’Abomey-Calavi, l’archevêque de Cotonou, Mgr Roger Houngbédji, a demandé aux fidèles de plus en plus affectés par le syncrétisme, de chercher à s’appuyer sur Dieu, le vrai Dieu, l’unique Bon Pasteur.

« C’est en cherchant à s’appuyer sur lui que nous pouvons aller loin », a expliqué le prélat après avoir salué la multiplication des paroisses, des stations, des catéchumènes et des catéchistes puis déploré la recrudescence du syncrétisme. A l’en croire, l’église-famille du doyenné d’Abomey-Calavi est en pleine croissance bien qu’elle reste en proie au syncrétisme. Un phénomène qui, selon lui, est dû à la prolifération des sectes. Pour le Pasteur de l’archidiocèse de Cotonou, les fidèles ne doivent pas se résigner ou s’enliser dans ces pratiques, mais faire davantage confiance à Dieu et le prier d’envoyer des ouvriers à sa moisson. « Nous ne devons pas nous décourager face au syncrétisme et aux défis de la foi », a en outre recommandé Mgr Roger Houngbédji. « Ils nous permettent de mûrir », a-t-il ajouté. Se référant au texte du jour, tiré du livre du prophète Michée, et au texte de "L’enfant prodigue" qui présente un Dieu plein de miséricorde, il a expliqué que Dieu fait miséricorde à l’homme qui a mûri. Dieu, a-t-il indiqué, nous donne la possibilité de nous convertir afin de revenir à Lui. C’est pourquoi il a prié pour que Dieu accorde à ses fidèles, un cœur qui les amène à se repentir et à s’affranchir du syncrétisme. C’est pour la énième fois que le prélat a déploré la double vie de foi que pratiquent certains croyants. Il leur a recommandé de chercher à mieux connaître Jésus pour lui faire confiance.

Ange Joël Toffoun (Coll)

PLUS D'ARTICLES