Accueil > Politique >

Faux procès contre le régime Talon :Les errements de l’opposition

Il ne se passe pas de jour où on ne lit des critiques sur les réseaux sociaux contre le gouvernement de Patrice Talon. Et ce, malgré les efforts fournis par ce dernier pour offrir un mieux-être aux populations.

Les détracteurs de Patrice Talon continuent de tout peindre en noir Refugiés dans une certaine opposition, ils ne voient que du noir et du négatif dans les actions menées par le régime de la rupture. Ils passent le clair de leur temps sur les réseaux sociaux et par médias interposés, à déblatérer sur les bonnes actions que pose le gouvernement. Pour eux le président Patrice Talon ne va, et ne doit pas réussir son mandat. Ce faisant, ils ne se rendent pas compte que c’est au Bénin qu’ils font mal. Or, le Bénin est un et indivisible, et la réussite du régime du Nouveau départ ne fera que favoriser le développement du pays. Une opposition dans un pays comme le Bénin devrait se faire remarquer par les débats d’idées, des contributions à l’amélioration des actes posés par le gouvernement, et non des débats de bas étage, qui n’avancent en rien le pays. Cette opposition devrait s’attaquer aux faits, et faire des critiques constructives. Il ne servira à rien de continuer à salir l’image du pays, afin d’empêcher les hommes d’affaires de venir y investir. La nouvelle trouvaille aujourd’hui c’est de dire que toutes les actions qui sont menées par le régime Talon sont des projets du régime défunt. Cette vue d’esprit ne reflète en rien la réalité, qui est visible et patente sur le terrain. On peut aisément en déduire que, c’est la personne du président Talon qui gêne. Sa gestion caractérisée par la rigueur et surtout dépourvue de populisme met en déroute une certaine opposition moribonde.

Un démocrate dont l’image a été écornée et salie

Malgré la calomnie dont il est victime tous les jours sur les réseaux sociaux et par médias interposés, Patrice Talon n’a jamais été animé par le sentiment de traduire qui que ce soit devant la justice, ne serait-ce pour apporter les preuves de leurs allégations. Certes, il en a pleinement le droit, comme tout citoyen, mais il préfère se consacrer à l’immense tâche à lui confiée par le peuple Béninois. Selon ses proches collaborateurs, il n’y pense même pas. Pour Patrice Talon, la liberté de presse est non négociable et il s’évertuera à la préserver. Par ailleurs, il est annoncé la création de journaux, non pas pour apporter de la plus-value dans le monde des médias, mais jeter du discrédit sur le régime Talon. A tout cela le chef de l’Etat répond par le silence. C’est une preuve qu’il est et demeure un démocrate, dont le Bénin a besoin pour soigner son image qui a été salie de 2006 à 2016.

Armel Nelson Avadémey

PLUS D'ARTICLES