Accueil > Politique >

Houngbédji fait confiance au chef de l’Etat

Le chef de l’Exécutif peut compter sur la disponibilité des Institutions de la République à l’accompagner dans la concrétisation des réformes. A la cérémonie de présentation de vœux, elles lui ont exprimé leur disponibilité.

Les premiers actes posés par le chef de l’Etat, Patrice Talon, forcent l’admiration des présidents des Institutions de la République. Me Adrien Houngbédji, en présentant les vœux de ses collègues au président de la République s’est dit satisfait. C’est à juste titre qu’il s’adresse au président Talon en ses termes : « Nous ne pouvons que nous en réjouir, vous en féliciter et vous encourager, en vous garantissant la pleine disponibilité de chacune des Institutions de la République, à assumer sa part d’obligations, dans le respect de la Constitution ». Le porte-parole de la circonstance ajoute que les Institutions de la République « apprécient déjà, la qualité des relations entretenues avec votre Gouvernement, et espèrent au cours de cette année, les renforcer dans l’intérêt supérieur de notre Nation ». Au chapitre des réformes politiques et institutionnelles, Houngbédji fait savoir que dans un Etat en construction, elles sont soumises auxtribulations contextuelles, circonstancielles, sociales et politiques. Il est indubitable que toute réforme conduit en à des changements d’habitudes, de comportements, de procédés et, souvent, de mode de vie ; elle est douloureuse à l’évidence et parfois difficile à accepter. « Mais elle est nécessaire au progrès de toute communauté. Ce sera aussi le cas, pour celles que vous avez engagées, ou que vous envisagez d’engager.Elles réussiront, avec l’adhésion du grand nombre, dès lors que la communication, l’écoute et le dialogue précèderont le choix et la rigueur », conseille Adrien Houngbédji à Patrice Talon. « Les discussions institutionnelles ont toujours été nécessaires lorsqu’il s’agit de forger le destin d’une Nation. Telle est aussi votre approche et c’est tant mieux : de la discussion jaillit la lumière, dit un vieil adage », justifie-t-il. Par ailleurs, le président Houngbédji fait savoir que les Institutions de la République sont aussi préoccupées par les difficultés économiques et sociales, le mal-être et le mal-vivre des populations ; par les insuffisances de la démocratie béninoise et de son Etat de droit. C’est pourquoi, elles « ne ménageront aucun effort, quelque puisse être la vivacité des débats et discussions, pour que l’emportent les choix et les solutions nécessaires à l’épanouissement de nos concitoyens », déclare le patron du Parlement. Enfin, dit-il à Patrice Talon, « votre parcours et votre méthode, nous rassurent déjà de ce quevous avez une parfaite connaissance des conditions de succès des décisions audacieuses ». Le président Patrice Talon peut donc compter fièrement sur les Institutions de la République dans la concrétisation des réformes politiques et institutionnelles en général et du référendum constitutionnel en particulier.

J-C K

PLUS D'ARTICLES