Accueil > Divers >

Ils se faisaient passer pour des douaniers pour escroquer des commerçants

La brigade de recherches de gendarmerie de Ouagadougou a mis fin aux activités d’un réseau d’arnaqueurs. Ils se faisaient passer pour des douaniers et soutiraient de l’argent à leurs victimes via un porte-monnaie électronique d’un réseau de téléphonie de la place. Ils ont été présentés ce 1er décembre 2016 à la presse, à Ouagadougou.

Ils se faisaient passer pour des douaniers pour escroquer des commerçants
Issa Ouédraogo, et Mahamadou Ouédraogo sont dans les filets de la gendarmerie depuis le 21 novembre dernier. Suite à la plainte de Akakpo Cokou Innocent, commerçant à Yalgo, la gendarmerie s’est mise à leur trousse. La victime était tombée dans le piège des arnaqueurs qui lui ont soutiré la somme de 1 296 000 F CFA.

Mode d’opération. D’abord, Issa Ouédraogo voyage à travers le pays pour repérer les victimes. Il sympathise avec les commerçants, fait même des achats, crée une familiarité avec les futures victimes et enregistre leur numéro.

« Parfois, il déclare aux plus naïfs être un agent de Douane en permission dans la localité. Lorsqu’il obtient leur confiance, il promet à certains qu’en cas d’opportunité d’affaires liée à leur commerce, il n’hésiterait pas à les aider », précise le commandant de la brigade, l’adjudant-chef major Abdoulaye Sawadogo.
Une fois rentré à Ouagadougou, il les contactera en se présentant comme, chef Traoré, Somé ou Sankara…de la douane.

Commencent alors les affaires. Il propose la livraison d’une marchandise que leur poste a saisie et qui est sur le point d’être vendue à vil prix. Mises en confiance et sentant une bonne affaire, Issa Ouédraogo met les victimes en contact avec un chauffeur fictif pour discuter des conditions de transport.

« C’est là qu’intervient Mahamadou Ouédraogo, son acolyte qui conclut avec la victime sur un montant variant entre 700 000 et 1200 000 F CFA en fonction de la distance », poursuit le commandant de brigade.

Le chauffeur demande alors une avance de 100 à 200 000 F pour le carburant que la victime envoie par un transfert électronique. Le camion est alors sensé démarrer. Mais plus tard, le chauffeur avancera une panne, déterminera le montant du dépannage qui varie entre 200 et 400 000 F. « Pour soutirer plus d’argent, il dit à la victime qu’il a été intercepté par le dernier poste de contrôle de la brigade mobile qui réclame 400 000 à 800 000 F. Lorsque la victime veut se résigner, Issa Ouédraogo le faux douanier intervient pour la rassurer que toutes les dépenses seront déduites du prix d’achat de la marchandise. Ce qui encourage à nouveau celle-ci qui transfère le pontant demandé. Après avoir reçu ce dernier montant, ces individus rompent tout contact avec leur client », a indiqué l’adjudant-chef major Abdoulaye Sawadogo.

Et c’est la fin de l’arnaque. Ce sont plus d’une trentaine de victimes qui ont été ainsi arnaquées par le duo, avec des millions dans leur escarcelle. La gendarmerie a une fois de plus invité la population a plus de vigilance et à collaborer avec les forces de sécurité.

Tiga Cheick Sawadogo

Lefaso.net

PLUS D'ARTICLES