Accueil > Societe >

« La paix par un autre chemin » : pédagogie de mise en œuvre

Honnête constat de la mentalité de guerre dans les esprits ;
Honnête constat du nombre croissant de conflits prenant prétexte de croyances et pratiques religieuses mal comprises et mal vécues ;
Honnête constat de l’inefficacité des seules mesures de sécurité.
Rappel d’une vérité toute nue : « Dans l’impossibilité de placer un soldat derrière chaque citoyen pour garantir sa protection, la seule option crédible el durable reste celle - incontournable/e - de renforcer tous les mécanismes du Vivre ensemble, malgré toutes différences. »

Dans ces conditions :

- S’appuyer sur les valeurs positives de toutes religions et cultures pour un dialogue interreligieux et interculturel, un vrai dialogue des civilisations prônant l’harmonie, la solidarité, la paix et le développement ;
- Constater l’énorme injustice sociale qui obère la marche pacifique de l’humanité et trouver fondement dans la doctrine proposée par le Pape Paul VI : »Développement, nouveau nom de la paix » pour regarder en face la »misère des foules et s’engager à y mettre fin par la promotion d’un « minimum social commun » ;
- S’engager, sur ces bases, en tant que responsables et fidèles de religions et ou mouvements d’humanisme universel à œuvrer volontairement dans l’espace de vie où l’on est situé pour la maitrise, ensemble, de telle urgence particulière ;
Pour cela : Identifier un besoin pressant pour tous non encore pris en charge par les pouvoirs publics et pesant lourdement sur les petites gens (eau potable, hygiène, santé maternelle). En faire un projet de solidarité et de coopération à valeur financière modeste et à « faisabilité » de dévouement exemplaire. Ce sera la clé d’une coexistence d’élévation et de progrès - Oasis véritable ! Ce sera chaque fois l’anneau d’espérance d’une immense et puissante chaîne de « maisons de la paix » élevées par religions et cultures associées, unies pour la conquête du « Minimum social commun »… C’est la perspective de milliers d’emplois par « économie solidaire » libérant des millions d’égarés. C’est en vérité la chance de « La Paix »… Par un autre chemin »
En conclusion :
L’initiative africaine se distingue par une importante innovation : Pour la première fois, méthode de prévention, conséquence, ou fruit d’un dialogue interreligieux ou d’une médiation visant la fin d’un conflit, un accent particulier est mis sur :’’L’exigence de projets conjoints inter religieux et inter culturels de développement au bénéfice des populations du même espace social’’ Agir ensemble au bénéfice de tous consolide le dialogue et le respect des conclusions de toute médiation. Pour tout dire et en mémoire définitive : « Rahab la prostituée ne fut elle pas justifiée lorsqu’elle reçut les messagers et les fit partir par un autre chemin ? Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est- morte » (Jacques 2,25-26) Voilà qui conforte un engagement citoyen d’ordinaire bon sens.
Un de nos « maitres de révolution africaine », Amilcar Cabral, nous a légué en effet cette vérité simple et fondamentale : « La libération nationale, la lutte contre le colonialisme, la construction de la paix, le progrès et l’indépendance sont des mots vides, dénués de signification, s’ils ne peuvent pas être traduits par une véritable amélioration des conditions de vie de nos populations » ! « Le développement est le nouveau nom de la paix ».

Porto-Novo (Bénin)

Jour d’Epiphanie,

6 janvier 2017

Albert Tevoédjrè

(Frère Melchior, Sma)

PLUS D'ARTICLES