Accueil > Lu sur les réseaux sociaux >

Le Haut Conseil des Béninois de l’Extérieur en assemblée générale pour insuffler un nouveau dynamisme à l’institution

Cotonou, 28 Déc.2016 (ABP) - Le Haut conseil des Béninois de l’extérieur (HCBE), présidé par Romain da Costa, tient depuis ce mercredi matin à l’hôtel Azalaï de Cotonou une assemblée générale de deux jours placée sous le thème « Renouveau du HCBE : état des lieux, perspective et plan d’action », en vue de stimuler une grande participation des Béninois de la diaspora, du secteur privé et des migrants étrangers vivant au Bénin dans le co-développement durable des pays de départ et de destination.

elon le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Aurélien Agbénonci, le gouvernement a pris toutes les mesures du rôle joué par la diaspora ou peut jouer pour le développement du pays.

« L’action que nous menons est une action qui ne peut jamais réussir si nous n’arrivons pas à mobiliser toutes les compétences ou mettre tous les atouts en synergie ; en d’autre termes, on ne peut jamais développer un pays si on exclut une partie », a-t-il ajouté.

Il a déclaré que le gouvernement dans son programme d’actions a voulu que la diaspora prenne sa part selon les modalités qui ne doivent pas être des modalités de caporalisation. Des portes sont désormais ouvertes aux Béninois vivant à l’extérieur pour investir dans le pays afin d’apporter leur pierre à l’édifice.

Pour le président du HCBE, Romain da Costa, la migration aujourd’hui constitue un facteur de développement. Pour mieux encadrer les compatriotes de la diaspora et créer une chaine de solidarité d’action, les perspectives du HCBE doivent se décliner en plan d’actions stratégiques pour la réalisation des projets et micros projets communautaires et individuels, incluant intimement la diaspora historique, des bailleurs, notamment des partenaires travaillant sur la thématique de la migration.

A retenir que l’objectif du bureau que conduit Romain da Costa est la réalisation d’un état des lieux des différentes sections, ainsi que la dynamisation de l’institution dans tous les domaines pouvant contribuer au développement de la nation à savoir : l’éducation, l’énergie, la culture, la santé, l’industrie, la communication, l’agriculture, l’économie et les finances.

Pour atteindre ces objectifs, il va falloir rectifier les failles dans les textes fondamentaux du HCBE pour le rendre plus opérationnel, organiser les sections, les associations et autres regroupements afin de créer une synergie d’actions autour du HCBE.

PLUS D'ARTICLES