Accueil > Politique >

Ligue des champions : le PSG écrase le FC Barcelone (4-0) en 8e de finale aller

Le Paris Saint-Germain a réussi un coup monumental en écrasant le FC Barcelone (4-0), en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Mardi au Parc des Princes, les joueurs d’Unai Emery ont dominé les Catalans dans tous les secteurs de jeu et leur ont infligé une raclée méritée. Angel Di Maria (doublé), Julian Draxler et Edinson Cavani ont inscrit les réalisations parisiennes.

Non, ce n’est pas un rêve. C’est bel et bien l’incroyable réalité. On promettait pourtant l’enfer au PSG. Mais l’enfer, c’est bien le Barça qui l’a vécu mardi soir au Parc des Princes, en 8e de finale aller de la Ligue des champions (4-0). Une nuit magique pour Paris. Pour Angel Di Maria, auteur d’un magnifique doublé. Pour Julian Draxler, buteur dès son premier match avec Paris en Ligue des champions. Pour Cavani, qui a clôturé ce festival pour célébrer ses 30 ans comme il se doit. Pour le PSG, qui ne pouvait pas combler davantage tous ses amoureux en cette soirée de Saint-Valentin.

Le film du match

Le grand Barça était tout petit face à ce Paris. Et cet incroyable phénomène porte incontestablement la marque d’Unai Emery. Ce chef d’œuvre, c’est d’abord celui du technicien espagnol tant sa mise en place tactique a totalement neutralisé le Barça. Et ses joueurs ont fait le reste, sous l’impulsion d’un Di Maria insaisissable. L’Argentin, si décevant en début de saison, a brillé de tout son éclat. Un coup franc divin à la sortie du premier quart d’heure (1-0, 18e) et une merveille de frappe enveloppée (3-0, 55e) d’Angel le bien nommé ont cloué le Barça au pilori.
Messi, le symbole du naufrage du Barça

Mais le triomphe du PSG, c’est d’abord celui d’un collectif. Les Parisiens ont affiché une détermination, une concentration et une solidarité de tous les instants pour concrétiser le plan d’Emery. Au milieu, Barcelone n’a pas vu le jour. A l’image d’Andres Iniesta. A l’image, surtout, de Lionel Messi. L’Argentin n’a pas existé. Il a même précipité la chute des siens. Harcelé par Adrien Rabiot, il a perdu un ballon parfaitement exploité par Marco Verratti, dont la passe bien dosée a trouvé Julian Draxler pour le but du break, juste avant la mi-temps (2-0, 40e).

Ce PSG a enfin eu le mérite de réciter sa partition jusqu’au bout. Son abnégation, illustrée par le novice Presnel Kimpembe, à préserver son but inviolé jusqu’au bout, à protéger un Kevin Trapp décisif devant André Gomes (28e), ne l’a pas empêché de continuer à jouer tous les coups à fond en attaque. Et Edinson Cavani, si déterminé dans sa tâche défensive qui consistait à harceler Sergio Busquets, a trouvé la récompense idéale à son remarquable travail. Servi par Thomas Meunier, il y est allé de son but, une frappe au premier poteau pour ponctuer le chef d’œuvre de Paris (4-0, 72e).

Oui, c’était la copie parfaite. Sans tâche. Sans un but du Barça pour laisser planer un semblant de suspense avant le match retour au Camp Nou le 8 mars prochain. Les astres étaient alignés pour que cette soirée soit parfaite jusqu’au bout pour ce PSG, sauvé par son poteau sur une tête de Samuel Umtiti en fin de match (84e). C’était peut-être la plus grande soirée européenne du PSG. C’était une performance extraordinaire qui fera date dans le projet de QSI. C’était une soirée exceptionnelle. Merci Paris.

http://www.eurosport.fr/football/ligue-des-champions/2016-2017/le-psg-ecrase-le-fc-barcelone-4-0-en-8e-de-finale-aller_sto6059960/story.shtml

PLUS D'ARTICLES