Accueil > International >

Mali:Abdoulaye Idrissa Maïga nommé chef du gouvernement

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a nommé chef du gouvernement son actuel ministre de la Défense, Abdoulaye Idrissa Maïga, en remplacement de Modibo Keïta, en poste depuis janvier 2015, selon un décret du chef de l’Etat publié samedi soir.

« Le président de la République a nommé Abdoulaye Idrissa Maïga Premier ministre, après avoir reçu la démission de Modibo Keïta », a déclaré à la presse SoumeylouBoubeyeMaïga, secrétaire général de la présidence. Âgé de 59 ans, le nouveau Premier ministre est vice-président du parti au pouvoir, le Rassemblement pour le Mali (Rpm), et originaire de Gao, principale ville du nord du pays. Ingénieur de formation, il fut directeur de campagne de M. Keïta lors de l’élection présidentielle de 2013. Selon son entourage, il rencontrera dès dimanche plusieurs partis politiques, essentiellement ceux de la majorité, pour la formation d’un nouveau gouvernement. « Le président a voulu donner un nouveau souffle à son quinquennat. Il a aussi voulu tenir compte du fait majoritaire en nommant pour la premières fois à ce poste un responsable de son parti », a indiqué à l’Afp un conseiller du chef de l’Etat sous le couvert de l’anonymat. Le mandat du président malien s’achèvera en 2018. Ce changement de gouvernement intervient alors que le climat social est tendu en particulier dans le secteur de la Santé où les hôpitaux publics sont en grève depuis un mois pour des revendications salariales et d’intégration de travailleurs contractuels dans la fonction publique. Abdoulaye Idrissa Maïga est le quatrième Premier ministre du président Keïta, après Oumar Tatam Ly (septembre 2013-mars 2014), Moussa Mara (avril 2014-janvier 2015) et Modibo Keïta.

jeuneafrique

Les défis du nouveau premier ministre

Le président malien a décidé de donner un nouveau souffle à son action. Ibrahim Boubacar Keïta a nommé samedi 8 avril un nouveau Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga. Un membre influent de son parti, le Rassemblement pour le Mali (Rpm, parti au pouvoir).
Abdoulaye Idrissa Maïga, ingénieur en élevage, était jusque-là ministre de la Défense. Il avait dirigé la campagne du président Ibk en 2013, jusqu’à la victoire. Il remplace Modibo Keïta en poste depuis un peu plus de deux ans.
C’est un homme réputé intègre et réservé, qui entre à la primature, un proche aussi du chef de l’Etat, qui appartient au premier cercle des cadres du Rpm le parti présidentiel. Mais son pedigree en fait-il pour autant l’homme des défis qui se posent au Mali aujourd’hui ? C’est toute la question.

Contexte tendu

Sa nomination intervient dans un contexte social tendu avec une grève illimitée dans le secteur de santé qui dure depuis un mois, à laquelle s’ajoute maintenant un mouvement des enseignants du supérieur. Des grèves auxquelles le gouvernement sortant n’a pas su répondre. Et c’est sans doute une des raisons qui explique le départ de Modibo Keïta. Sur le plan sécuritaire, les défis sont immenses aussi, avec une recrudescence des attaques dans le centre du pays et un accord de paix qui peine à être appliqué. Abdoulaye Idrissa Maïga, originaire de Gao, réussira-t-il à relancer le processus et à redonner confiance à toutes les parties ? La réponse viendra en grande partie de la composition de son gouvernement.

Qui est Abdoulaye Idrissa Maïga ?

Le nouveau Premier ministre malien est un ingénieur de formation. A 59 ans, il fut tour à tour ministre de l’Environnement, de l’Administration territoriale et de la Défense, son dernier poste. Il est décrit comme un homme rigoureux, mais parfois rigide, lancent certains.
Lors de l’élection présidentielle de 2013, il fut directeur de campagne du candidat Ibrahim Boubacar Keïta, aujourd’hui chef de l’Etat. C’est donc un proche, ne serait-ce que politiquement, que le président Ibk a nommé pour succéder au très respecté Premier ministre sortant, Modibo Keïta.
Mais le nouveau Premier ministre malien a une autre casquette : il est membre influent du parti au pouvoir, le Rassemblement pour le Mali (Rpm). C’est d’ailleurs la première fois qu’un membre de cette formation politique occupe la primature depuis le début du mandat du président Ibk, ce qui pour certains est une indication à un peu plus d’un an de la prochaine élection présidentielle.
Le nouveau Premier ministre, sauf imprévu, est en place jusqu’à la fin du quinquennat et, en même temps, il pourrait préparer le terrain pour la candidature du président Ibrahim Boubacar Keïta à un second mandat.
Hier dimanche, Abdoulaye Idrissa Maïga a commencé les consultations pour la formation du nouveau gouvernement. Des surprises sont annoncées.

Rfi

PLUS D'ARTICLES