Accueil > International >

Mali : tensions à Tombouctou concernant l’installation des autorités intérimaires

A Tombouctou, les autorités intérimaires sont censées s’installer ce lundi matin, le 6 mars. Mais certains groupes armés s’opposent toujours à ces autorités qui doivent restaurer l’Etat dans le nord du Mali. C’est le cas d’une partie du CJA, le Congrès pour la justice dans l’Azawad. Dimanche, la situation s’est encore un peu plus tendue à Tombouctou.

Tard dans la soirée de dimanche, il était impossible de dire si l’avion en provenance de Bamako allait décoller pour Tombouctou. La délégation officielle doit installer les autorités intérimaires, après des investitures réussies à Kidal, Gao et Ménaka. Mais à Tombouctou, une partie du Congrès pour la justice dans l’Azawad, le CJA, montre les muscles depuis plusieurs jours.

Dimanche, la tension est encore montée d’un cran après une manifestation en faveur de ce groupe armé. Des tirs ont éclaté sans que l’on ne puisse en déterminer l’origine. Les troupes du CJA positionnées autour de la ville ont tenté de pénétrer plus en avant, avant d’être stoppées par la force française Barkhane et les casques bleus.

Dans le même temps, des vidéos ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux, montrant des hommes en armes à l’intérieur d’un checkpoint normalement tenu par l’armée malienne, à la sortie nord de Tombouctou.

Une réunion de crise sécuritaire a été convoquée dans la cité des 333 saints et elle s’est prolongée tard dans la soirée. La situation reste encore floue. Des négociations sont en cours entre le gouvernement et la branche contestataire du CJA.

Par RFI Publié le 06-03-2017

PLUS D'ARTICLES