Accueil > Articles de nos confrères >

Médias :Séance de vulgarisation de la nouvelle convention collective applicable au personnel de la presse au Bénin

Natitingou, 19 Avril 2017 (ABP)- Les présidents de l’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB), Franck Kpockémè et de l’Observatoire de la déontologie et de l’éthique des médias (ODEM), Guy Constant Ehoumi, ont entretenu mercredi à la salle de rédaction de la radio Nanto Fm de Natitingou, les professionnels des médias de l’Atacora sur la nouvelle convention collective applicable au personnel de la presse en République du Bénin.

Cette séance de sensibilisation et de dissémination vise, selon le président de l’UPMB, Franck Kpochémè, à faire mieux connaitre aux professionnels des médias du département de l’Atacora, le contenu de cette nouvelle convention collective afin qu’ils puissent réclamer leurs droits et bien assumer leurs devoirs.

Des dispositions générales, aux rapports individuels de travail, en passant par les conditions de travail, la santé et la sécurité au travail, le document de 98 pages a été décortiqué, avec un point d’honneur sur les articles relatifs au forme et durée du contrat, la clause de conscience, les jours fériés, les délégués du personnel, les congés payés, les indemnités, le prime d’ancienneté et les avancements.

L’ensemble des professionnels des médias présents à la séance ont par la voix du directeur de la radio Nanto Fm Sékou Nassikou, salué l’initiative, qui à les en croire, vient corriger les frustrations dû au fait qu’ils se sentaient délaisser par leurs faîtières.

A la question du responsable Atacora-Donga du quotidien la Nation, Kokouvi Eklou, de savoir les dispositions qui ont été prises pour amener les patrons de presses à respecter le contenu de cette convention vu que dans la réalités les gens sont toujours mal payés, le président de l’UPMB, a fait remarquer que cela incombe aussi bien aux faîtières qu’aux professionnels des médias.

« C’est une lutte d’ensemble », dira Franck Kpochémè en invitant les uns et les autres au militantisme.

PLUS D'ARTICLES