Accueil > Politique >

Nouveau mode de gestion du parc automobile de l’Etat:20 milliards de F Cfa économisés en 2016

Le gouvernement est toujours engagé pour la bonne gouvernance. A ce titre, il a fait une nouvelle option de gestion des véhicules du parc automobile de l’Etat : le leasing. Les premiers effets de ce mode de gestion ont fait économiser plus de 20 milliards de francs au trésor public.

Le gouvernement du président Patrice Talon a économisé environ 20 milliards de francs sur la gestion du parc automobile de l’Etat en 2016. Il a pu réduire de moitié l’ensemble des dépenses que l’Etat a effectué entre 2014 et 2015 sur le garage central administratif. En effet, le conseil des ministres du 15 février 2017, a révélé que grâce à la rigueur mise en œuvre, l’Etat a dépensé 23,4milliards en 2016, contre 49,7 milliards en 2014 et 41,5 milliards en 2015. L’Exécutif, fidèle à sa ligne de rationalisation dans la gestion des biens de l’Etat, a diminué sensiblement l’incidence financière de cette charge. Il est donc loisible d’affirmer que le gouvernement sonne la fin du gâchis et que le mérite revient d’abord au président Patrice Talon qui met ainsi fin à la saignée. Il a été constaté que l’achat, l’entretien des véhicules administratifs et la consommation de carburant pèsent négativement sur le budget de fonctionnement de l’Etat. La quête de solutions innovantes et avantageuses pour les finances publiques a fait apparaître le Leasing comme une opportunité. Il consiste en la location de véhicules à longue durée. Cela a l’avantage de permettre à l’Etat d’avoir des véhicules neufs entretenus aux frais du fournisseur avec la garantie-constructeur sur toute ou une partie de la durée de location. Le leasing permettra à l’Etat de faire déplacer ses agents tout en réduisant encore plus le coût supporté par le trésor public. L’administration économisera le volet entretien par exemple.

De l’idée du leasing

Le Conseil des ministres a fait l’option de "leasing" ou location de véhicules à longue durée, pour mettre à la disposition des agents et services de l’Etat, des matériels roulants. L’administration en se constituant locataire, disposera de voitures neuves et entretenues aux frais du fournisseur, tout en bénéficiant de la garantie-constructeur pendant tout ou partie du contrat de location. « Cette formule induira une réduction substantielle des charges de fonctionnement de l’Etat », a indiqué le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Pascal Koupaki. Il faut savoir que « les véhicules de l’Etat sont classés en véhicules de fonction, véhicules de service et véhicules du parc automobile de la direction du garage central administratif ».La gestion de ces matériels roulants ne se fait pas sans difficultés. « Ce qui se traduit notamment par une accumulation inquiétante des arriérés de frais d’achat de véhicules, de maintenance et de location, des achats de carburants sur plusieurs exercices budgétaires », a fait savoir le ministre Koupaki qui a précisé qu’à « titre illustratif, les dépenses pour les trois dernières années liées à l’achat et l’entretien des véhicules administratifs, ainsi qu’à l’achat de carburant révèlent des montants élevés et se chiffrant à plus de 40 milliards ». Au regard du volume de ces dépenses et des actes de mal gouvernance relevés dans la gestion des véhicules administratifs, il apparaît nécessaire d’explorer des solutions innovantes pour assurer le financement des services de logistique liés à la mobilité des agents de l’Etat. D’où l’idée du leasing, la panacée.

Jean-Claude Kouagou

PLUS D'ARTICLES