Accueil > Politique >

Parlement:L’eau et l’électricité objets de questions orales

Le gouvernement était face aux députés, hier jeudi 15 juin 2017 pour répondre à plusieurs questions orales. Au menu, l’accessibilité à l’eau potable pour les populations des Collines et la situation énergétique.

Ce qui fait le plus souvent courir les populations au Bénin reste et demeure l’eau potable et l’électricité. L’approvisionnement en eau potable des zones rurales est très difficile. Dans le département des Collines, la situation semble critique, la pénurie d’eau, voire son inexistence, dans certains foyers, restent le lot quotidien des populations. D’autres localités du Bénin, telles que le plateau d’Abomey vivent le même phénomène. Pour mieux comprendre l’intérêt du gouvernement pour cette problématique, les députés Valère Tchobo et Jean-Eude Okoundé, ont interpellé le gouvernement sur l’approvisionnement en eau potable dans les communes de Glazoué, Savalou et Dassa-Zoumè. Pour répondre à cette pénurie, plusieurs projets existent dont le Projet d’approvisionnement, en eau potable par l’exploitation des eaux souterraines financé par le gouvernement japonais, à hauteur de 5 milliards de francs Cfa. Par ce projet, les communes de Dassa-Zoumè, Glazoué et Savalou, seront bien servies.Au total, les villes du projet bénéficieront de 4 forages. Par ailleurs, le gouvernement entend renforcer les services sociaux de base pour assurer l’accès à l’eau potable pour toute la population d’ici à 2021. Si le délestage est maîtrisé dans la partie sud du Bénin, ce n’est pas le cas dans à Kouandé, Natitingou et Péhunco . Pour le député Abdoulaye Gounou, la coupure de l’électricité dans ces zones est fréquente. Il y a 6 à 8 h de coupure par jours dans l’Atacora. Tout en félicitant le gouvernement pour avoir posé à Kouandé des poteaux électriques, il plaide par la même occasion, pour la réhabilitation de la centrale de Natitingou Ce qui permettra de juguler la crise énergétique dans le Septentrion.

Martin Aïhonnou (Coll)

PLUS D'ARTICLES