Accueil > Destination Santé >

Propagation internationale des maladies:Le mécanisme de riposte aux frontières renforcé

Les animateurs de la santé et les Partenaires techniques et financiers (Ptf) se sont donné rendez-vous à l’Hôtel des princes, à Bohicon, les 13 et 14 juin 2017, pour procéder à la validation des procédures opérationnelles standardisées utilisées aux frontières terrestres pour la détection et la riposte hardies.

« Il est impérieux pour le Bénin de se doter des principales capacités requises afin de prévenir la propagation internationale des maladies. » C’est la raison fondamentale qui justifie la tenue de cette rencontre à laquelle sont conviés les Directeurs départementaux de la santé, le représentant de l’Usaid, le représentant résidant de l’Oms, le secrétaire du Cnls-Tp, le Secrétaire Exécutif de l’organisation du corridor Abidjan-Lagos et des personnes ressources. Pour Imorou Bachabi Ali, Coordonnateur programme santé de l’Ocal (Organisation du corridor Abidjan Lagos), la rencontre de Bohicon est capitale parce qu’elle fait suite à celle du mois d’avril 2017, et qui avait permis d’élaborer des procédures et d’annonce’ la série de formations programmées pour outiller chacun des acteurs des frontières terrestres sur l’application effective des outils précieux de prévention de la propagation des épidémies au Bénin et dans les pays voisins. Au regard de sa pertinence, il a invité les participants à accorder une attention particulière aux différentes activités prévues. En ouvrant les travaux, la Directrice nationale de la santé publique, Eléonore Mathilde Armande Gandjeto, a indiqué que le développement des procédures opérationnelles standardisées permettra d’améliorer les capacités des points d’entrée à détecter précocement et à riposter de manière rapide et adéquate aux urgences de santé publique sur les frontières terrestres du Bénin. Elle a par la suite rappelé que le règlement sanitaire international a été adopté lors de la 58ème Assemblée générale. Son principal objet et sa portée consistent à prévenir la propagation internationale des maladies, à s’en protéger, à la maitriser et à y réagir par une action de santé publique proportionnée, en évitant de créer des entraves inutiles au trafic et au commerce international. Au terme des travaux de groupe les participants ont adopté et validé les procédures opérationnelles standardisées utilisées aux frontières terrestres pour la détection et la riposte contre les maladies à potentiel épidémiologique.

Z .T
(Br Zou-Collines)

PLUS D'ARTICLES