Accueil > Societe >

Réinsertion professionnelle des couches vulnérables à Djidja:04 pensionnaires de « Tabitha-Dorcas » reçoivent leurs parchemins

L’orphelinat Tabitha-Dorcas de Mougnon dans la Commune de Djidja vient de mettre sur le marché de l’emploi trois jeunes filles et un adolescent, tous orphelins de père et de mère. Ils ont reçu leurs diplômes de fin de formation, à la faveur d’une cérémonie qui s’est déroulée dans l’enceinte dudit foyer d’accueil. Parents, amis et des responsables d’œuvres spirituelles et religieuses y ont pris part pour doper le moral de la 2ème promotion des diplômés du centre Tabitha-Dorcas.

Après quatre années d’apprentissage pour ces jeunes en couture et en coiffure, ils ont reçu le sésame qui leur permettra de s’installer et de se prendre désormais en charge. Au cours de la cérémonie qui a consacré la remise des diplômes, le directeur du centre, le pasteur Ernest Ahouignan, a souligné le respect, l’obéissance l’assiduité au travail dont ont fait montre les heureux récipiendaires. Les maîtres artisans qui ont assuré la formation de ces pensionnaires diplômés ont unanimement pris l’engagement d’accompagner leurs anciens apprentis jusqu’à leur installation dans leurs nouveaux cadres de travail. Ernest Ahouignan a, par ailleurs, invité les bonnes volontés à penser à ces enfants qui n’ont pas choisi d’être orphelins. Il faut signaler que Tabitha-Dorcas est un centre qui a démarré ses œuvres sociales en 2006. Il compte dans son fichier 178 pensionnés composés des enfants de 0 à 18 ans en situation de vulnérabilité. Scolarisés ou inscrits dans un atelier d’apprentissage, ils bénéficient d’une prise en charge intégrale avec les maigres ressources du centre.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)

PLUS D'ARTICLES