Accueil > Politique >

Révision de la loi fondamentale:Un effort substantiel de réduction du train de vie de l’Etat

Le nouveau projet de révision a l’avantage de réduire sensiblement le train de vie de l’Etat. Il s’agit d’un projet qui abat considérablement les coûts exorbitants générés par le fonctionnement de certaines institutions ainsi que l’organisation d’élections. Au regard du nouveau projet qui sera transmis à l’Assemblée nationale, il ne sera plus questions d’organiser des élections chaque année comme par le passé.

Les législatives, communales et locales auront lieu dans la même période sous la dénomination « élections générales ». A travers cette innovation, le nouveau projet entend changer la pratique dans le domaine de l’organisation des élections au Bénin. Par le passé, en raison de la durée du mandat des députés (4 ans) qui n’était pas la même que celle des maires (5 ans), on se retrouvait presque toujours à organiser successivement deux élections dans l’intervalle de deux ans. L’exemple le plus expressif est celui des deux dernières années où le gouvernement a été obligé de débourser d’énormes ressources pour organiser deux élections en 2015 et une autre en 2016. Le nouveau projet entend y mettre fin en les organisant dans une même période. Toujours par rapport aux élections, le projet de réforme constitutionnelle a proposé qu’elles se déroulent tous les 6 ans. En d’autres termes, le mandat des maires et des députés sera porté à 6 ans. Par rapport aux institutions de la République, 2 ont été sensiblement revues. Il s’agit de la Haute cour de justice qui ne sera plus désormais permanente, mais ad ’hoc. Ceci permettra de limiter les charges permanentes générées par son fonctionnement. La Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac) ne comptera plus 7 membres, mais 5. 3 seront élus par les Professionnels des médias eux-mêmes et 2 désignés par le Parlement et le Président de la République. Toutes choses qui concourent à réduire les charges exorbitantes de fonctionnement de ces fonctions de privilège.

HA

PLUS D'ARTICLES