Accueil > Politique >

Sécurité des personnes et des biens au Bénin:1000 agents patrouilleurs journaliers en mission

Lundi 9 janvier 2017, au ministère de l’Intérieur, le patron des flics, Sacca Lafia a révélé que le président Talon a alloué un budget spécial pour bien assurer la sécurité. Ce budget permettra à 1000 agents d’assurer la patrouille journalière sur toute l’étendue du territoire national.

La nouvelle a surpris agréablement les forces de sécurité et de défense. Le gouvernement du président Patrice Talon dote un budget additionnel aux ressources déjà accrues au profit de la sécurité des personnes et des biens. Cette politique traduit la préoccupation constante du chef de l’Etat au sujet des défis sécuritaires.Mais il ne s’agit pas de pactole pour les patrons de bureau, avertit le ministre de l’Intérieur Sacca Lafia. Le pécule est destiné à assurer la logistique des éléments déployés au quotidien sur le terrain. Par jour et sans interruption sur toute l’année, ils doivent être au moins 1000 agents à fouiner les gîtes qui servent d’abris aux malfrats. Car, selon la vision du président de la République, Patrice Talon, les forces de sécurité et de défense ont une nouvelle mission. Celled’anéantir les velléités des divorcés sociaux de tout acabit.Qu’ils soient des auteurs de larcin, de voyous ou brigands de gangstérisme qualifié, les forces de défense et de sécurité ne devraient plus laisser d’espace aux hors-la-loi d’opérer en toute impunité. Et cela elles le savent bien. Seulement, des moyens subséquents doivent accompagner la mission pour que le commanditaire en obtienne les résultats escomptés. Dans la perspective de fusionner la Police et la Gendarmerie et d’en faire une force unique de sécurité, le président de la République avait déjà martelé qu’il faut accroître les ressources humaines, renforcer leur capacité d’intervention et leur donner les moyens d’agir efficacement. La nouvelle rendue publique par le ministre Lafia, avec la précision que ces fonds sont destinés à la logistique des éléments patrouilleurs, vient renforcer les intentions du président Talon sur sa volonté de mener une lutte implacable contre l’insécurité au Bénin.

Lutter contre la drogue et autres stupéfiants

Les statistiques entre 2013 et 2016 ne sont pas bonnes pour le Bénin, rapporte Sacca Lafia. A ce sujet, il demande aux forces de sécurité et de défense de redoubler de vigilance. « Le Bénin ne doit pas être considéré à tort ou à raison comme une plaque tournante de la drogue et des stupéfiants. Le Béninois doit être fier chaque fois qu’il exhibe son passeport. Il ne faudrait qu’à la présentation du passeport béninois, que des agents de sécurité des pays d’accueil isolent son titulaire en attendant de le fouiller de fond en comble. », a déclaré le ministre Lafia. Pour qu’il en soit ainsi, il faut soigner l’image du pays à travers la lutte sans merci contre tout produit prohibé. Il a mis en garde les commissaires d’arrondissement de Cotonou contre tout laxisme qui conduirait à une recolonisation des espaces publics par des vendeurs ambulants. Enfin il a félicité toutes les forces de sécurité et de défense qui ont su, sous le commandement du directeur général de la Police nationale, Moukaïla Idrissou, assurer la quiétude aux populations à l’occasion des fêtes de fin d’année. Il n’a pas été noté des cas d’accidents graves. Il n’y a pas eu d’embouteillages montres à Cotonou durant cette période. Et surtout, il n’y a pas eu de braquages. L’autorité politique l’a constaté et félicité tous les éléments qui ont consenti des efforts à l’atteinte de ce résultat.

Jean-Claude Kouagou

PLUS D'ARTICLES