Accueil > Politique >

Supposés salaires mirobolants des ministres:Intox et pure manipulation du peuple !

Une fois encore, ils sont à la manœuvre. Hier, ils avançaient des chiffres erronés pour évoquer l’enveloppe qu’a reçue chaque membre de la Commission chargée des réformes politiques et institutionnelles en accusant l’Exécutif et son chef de siphonner les caisses de l’Etat. Aujourd’hui, ils s’en prennent au gouvernement et son chef croqués sous les traits d’un régime qui affame son peuple pour s’autoriser des salaires faramineux. Ils sont dans l’imagination pour provoquer et pousser le peuple à la colère.

Est-ce le même gouvernement qui se permet de s’octroyer des salaires mirobolants pendant qu’il décrète la réduction du train de vie de l’Etat ? Comment peut-on admettre que la rémunération des ministres soit réévaluée pendant qu’on demande aux citoyens de serrer la ceinture ? Dans cette République, est-il normal que les ténors du régime s’autorisent certains privilèges pendant que le peuple est à la recherche du minimum. Ces interrogations de plus en plus agitées dans l’opinion publique sont l’œuvre des personnes qui s’ingénient à publier des informations mensongères et des critiques sans objectivité dans le but de soulever la colère des citoyens contre le régime. On connait déjà leur mode opératoire : inonder les réseaux sociaux, crier sur tous les toits et alimenter certains médias par la désinformation. Sur la question du salaire de chaque ministre, les spéculations vont bon train et elles sont reprises en chœur par des médias. Dans une démocratie, on ne peut refuser à quelqu’un de critiquer l’autre. Seulement, il faut le faire sur la base de ce qui est vrai. Selon des chiffres qu’ils avancent, c’est le ministre des Affaires étrangères qui gagne le plus gros salaire. Il toucherait mensuellement 16 millions de Fcfa. Pendant que certains sont à 5 millions, d’autres seraient à 8 millions. La machine à fabriquer les chiffres tourne à plein régime et les magiciens ne sont pas prêts à s’arrêter ou à ralentir malgré qu’ils manquent toujours d’éléments pertinents pour justifier leur production.

De la pure imagination

Au ministère de l’Economie et des Finances, ces chiffres distillés ces derniers temps avec une imagination très féconde sont battus en brèche. Par respect à l’engagement pris auprès des sources de ne pas mettre sur la place publique le salaire que gagne chaque ministre, on ne saurait en dire plus. En montrant du doigt le ministre des Affaires étrangères sur le coût élevé de son salaire, il y a manifestement une volonté de nuire et de déstabiliser le diplomate qui s’efforce à redorer le blason de la diplomatie béninoise. Loin de ce mérite, il est dans le champ de tirs des gens qui n’ont pas intérêt que le visage du pays change. Ils veulent le voir échouer. On en est encore plus convaincu, lorsqu’on sait qu’au même moment, il est acculé par le Secrétaire général du syndicat de son ministère. C’est le même lynchage qui est organisé de l’intérieur comme de l’extérieur. On ne refuse pas aux organisations syndicales la veille citoyenne, mais si cette veille doit se transformer en une cabale, il y a problème et l’on doit s’interroger sur le but visé. Est-ce pour détourner l’attention du gouvernement de ses priorités ? Peut-être oui. Mais quoi qu’ils fassent, ils ne pourront empêcher les actions entreprises sous le Nouveau départ de produire leurs résultats.

Du cynisme flagrant

Beaucoup admettent que les efforts se font pour réduire le train de vie de l’Etat. Ce n’est pas en ce moment que le chef de l’Etat et ses ministres vont s’autoriser des salaires mirobolants. Trêve de bavardage. Mais on les comprend, c’est l’oisiveté. Elle est mère de tous les vices. Ce qui devient dangereux, c’est qu’avec leurs manœuvres de destruction et de dénigrement, ils tentent de pousser à la révolte ce peuple très pacifique et indulgent, compréhensif et obéissant ayant adhéré à 65% au programme de Patrice Talon. Heureusement que ce peuple n’est pas dupe. Beaucoup d’entre les instigateurs de ces complots regrettent même que depuis l’avènement du régime du Nouveau départ, le pire des choses ne soit arrivé en tentant de faire croire que les maux qui constituent les sources des errances du pays datent d’aujourd’hui. Comme s’ils n’étaient pas dans le pays. L’entreprise est indécente, malvenue et surtout contre productive pour le développement. Des montages sont faits, des morceaux sont soigneusement choisis pour manipuler et semer la psychose et créer le doute sur l’avenir, comme c’est le cas sur la santé du chef de l’Etat. Ses ennemis rêvent de le voir quitter le pouvoir avant le terme constitutionnel. Les magiciens animés de haine et de jalousie prédisent le mauvais sort et voient le mal partout. Et si l’homme était Dieu dans ce pauvre pays où le cynisme est flagrant ?

FN

PLUS D'ARTICLES