Accueil > Politique >

Talon reçoit le soutien de la plus grande Centrale syndicale

Toujours égal à lui-même, Paul EssèIko, figure emblématique de la lutte syndicale dont la plupart des interventions n’ont jamais été favorables aux régimes qui se sont succédé, exprime de meilleurs sentiments à l’égard du chef de l’Etat et de son gouvernement.

La raison, c’est la décision du conseil des ministres portant résolution des conventions de cession ou de gérance des quatre hôtels relevant du patrimoine de l’Etat. Autrement dit, la décision du gouvernement consistant à reprendre la gérance de Bénin Marina Hôtel, Hôtel Croix du Sud, Hôtel Plm Alédjo, Motel d’Abomey, a été saluée par le leader syndical. Le président de la République et son équipe doivent en être honorés et fiers. Voir EssèIko féliciter un gouvernement est un tableau bien rare et particulier. Ces derniers temps, le gouvernement du Nouveau départ n’échappe pas aux piques du virevoltant EssèIko qui, régulièrement en privé ou en public, met sa fougue communiste à contribution pour fustiger ses décisions. Et pour l’une des rares fois qu’il se tient à l’écart de cette ligne d’attaque, cela vaut ce que ça vaut. Preuve que cette décision du gouvernement a rencontré l’adhésion du plus grand nombre des citoyens, étant donné que les félicitations sont d’abord venues de l’une des voix les plus critiques et les plus écoutées du pays. C’est un baromètre d’appréciation qui n’échappe pas à l’opinion publique. En tout cas, sur le sujet, la position du Secrétaire général de la Cstb, qui est la plus importante organisation syndicale des travailleurs du Bénin, est la preuve que cette décision vise l’intérêt supérieur de la Nation et protège les emplois des salariés. Au regard de la pagaille qui s’observe dans ces hôtels et vu que les emplois étaient menacés, cette décision était attendue depuis, mais a été retardée pour trouver une solution meilleure.

F. N.

PLUS D'ARTICLES