Accueil > Societe >

Trafic de Pangolins à Dassa:2 trafiquants écopent de 3 mois d’emprisonnement avec sursis

Le Tribunal de première instance (Tpi) d’Abomey a statué hier, jeudi 15 juin 2017, et fixé les trafiquants de Pangolins arrêtés à Dassa-Zoumè le mercredi 26 avril 2017 sur leur sort. Si deux des trois trafiquants ont écopé d’une sanction non dissuasive (trois mois d’emprisonnement assorti de sursis et 20 000 F Cfa chacun), le troisième qui a été sollicité pour le transport des animaux au lieu de la transaction, a été relaxé au bénéfice du doute.

Trois mois d’emprisonnement assorti de sursis, 20 000 FCfa d’amende chacun, et solidairement au paiement de 50 000 F Cfa à titre de dommages-intérêts au profit de l’inspection forestière des Collines et relaxe au bénéfice du doute. C’est le verdict du juge du Tribunal de première instance (Tpi) d’Abomey aux trois trafiquants de Pangolins et de Patas arrêtés à Dassa-Zoumè le mercredi 26 avril 2017. Si deux des trois trafiquants ont eu cette sanction, le troisième qui a été sollicité pour le transport des animaux au lieu de la transaction a été relaxé au bénéfice du doute. La décision du Tpi d’Abomey rendue hier est loin de dissuader les criminels fauniques qui sont décidés à détruire l’écosystème. En effet, les éléments de l’Inspection forestière, et ceux du Commissariat central de Dassa-Zoumè, avec l’appui technique du programme "Appui à l’application des lois sur la faune et la flore au Bénin" (Aalf-Bénin), avait arrêté ces trafiquants parce que le Pangolin est une espèce animale fortement menacée. Cette espèce est inscrite en annexe I de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin, dans la catégorie A des animaux intégralement protégés. Plusieurs dispositions de cette loi dont l’article 154 punit d’une amende de 300 000 à 800 000 F et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans quiconque importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles en dehors des cas permis. L’article 166 châtie les complices comme les auteurs principaux et les condamne solidairement à une amende, frais de dommages-intérêts et restitutions. Malgré ces dispositions juridiques, le juge a opté pour une condamnation assortie de sursis. Ce qui ne protège nullement les espèces massacrées et menacées d’extinction comme le Pangolin.

Donald Kevin Gayet (Stag)

PLUS D'ARTICLES