Accueil > Divers >

Une jeune étudiante décède en pleine opération d’avortement clandestin à Bohicon

Bohicon, 23 Fév. 2017 (ABP) – Floriane Alèhou, jeune étudiante, 25 ans environ, est passée de vie à trépas dans la nuit du mardi au mercredi dans une clinique à Bohicon, au moment où elle subissait une opération d’avortement clandestin, a appris l’ABP de source proche des parents de la victime.

Le corps de l’étudiante a été retrouvé à quelques centaines de mètres du domicile de son père, mercredi matin, au quartier Hangba dans l’arrondissement de Sodohomè (Bohicon).

Le partenaire de la jeune étudiante, son petit ami Déguénon, un étudiant, a été appréhendé par les forces de sécurité publique. L’infirmier incriminé dans cette affaire, reconnu dans la ville de Bohicon pour sa réputation dans les avortements clandestins, est introuvable, abandonnant son cabinet.

Dans le quartier où le drame s’est produit, Hangba, les habitants racontent que la grossesse a été cachée au père de l’étudiante morte, un instituteur à la retraite, a-t-on appris.

Sa mère ne vivant plus sous le même toit que son père, instituteur, l’étudiante décédée pour fait d’avortement serait revenue du campus d’Abomey-Calavi il y a quelques jours à Sodohomè, avec son partenaire qui a aussi ses parents dans la localité, a-t-on informé.

La police a ouvert une enquête pour retrouver l’infirmier qui a provoqué cet avortement clandestin mortel.

PLUS D'ARTICLES