A propos de la Présidentielle de 2021:« Pourquoi Patrice Talon doit rempiler », dixit Agapit Napoléon Maforikan sur E-Télé

0
1459

« Dans les conditions actuelles où le Président Patrice Talon, que personne n’attendait en 2016, a démontré tout son art dans la gestion des affaires de l’Etat, du fait qu’il a réussi à remettre au travail un peuple aussi réfractaire que le nôtre, qu’il donne l’exemple d’une gestion rigoureuse, ferme, sérieuse et appliquée, une gestion axée sur le  résultat, le Bénin Révélé, ce serait un gâchis s’il abandonnait le navire Bénin dans les eaux troubles après une aussi belle navigation amorcée depuis 2016 ». Ainsi raisonnait Agapit Napoléon Maforikan, analyste politique et consultant politique sur la Chaîne de télévision privée E-Télé dimanche 12 juillet 2020. Consultant médias et communication et expert en gouvernance, il appelle toutes les forces vives de la Nation à « donner au président Talon l’envie de rempiler », car « il a encore la force de nous pousser jusqu’en 2026 avec les défis de la consolidation des réformes entreprises notamment au niveau politique, économique et social.

C’est dans un langage simple teinté d’une fermeté, le visage grave que le consultant politique de E-Télé, Agapit Napoléon Maforikan, a appelé à un large regroupement autour de la nécessité pour le président Talon de briguer de nouveau la magistrature suprême du Bénin. C’était hier dimanche 12 juillet sur la chaîne de télévision privée E-Télé, spécialisée dans les débats et émissions pédagogiques sur les actions des pouvoirs publics. Appelé à opiner sur la désapprobation d’une partie de la classe politique et de l’opinion publique au sujet de la sobriété annoncée par le gouvernement dans le cadre du 60ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, le consultant politique a confié que « ce qui importe ce n’est pas le défilé, mais le Bénin que nous laissons à la génération future. Et il est heureux de constater que depuis 2016, il y a un homme qui essaie de changer les choses, aussi bien dans leur perception que dans la manière de les gérer ; un homme qui donne le meilleur de lui-même, un homme qui anticipe, un homme qui démontre chaque jour que l’impossible peut être possible, il suffit d’y croire et d’y travailler ;  un homme qui a promis de révéler le Bénin aux Béninois et au monde et qui y travaille avec acharnement et élégance ». Dès lors, pourquoi se passer de la générosité d’un tel homme tant qu’il a encore la force de poursuivre ?» Pour le Consultant politique de E-Télé, Patrice Talon a su gérer le Navire Bénin avec une telle maestria, à tous les niveaux, avec une telle régularité dans l’action qu’on ne doit plus se permettre des aventures qu’on a connues depuis l’indépendance. Car « pour que le développement amorcé depuis 2016 soit durable et pérenne, il faut qu’il soit constant. Nous devons garder le même sérieux dans la gestion des finances publiques, dans la prévention et la répression de la corruption, dans le respect de la chose publique, dans l’assainissement de la classe politique, dans l’amélioration du cadre de vie des populations. Nous devons consolider les réformes entamées et dont certaines montrent quelques failles. Nous devons nous préparer pour le grand rendez-vous de 2021. Pour ce faire, Patrice Talon reste le mieux placé pour nous y guider, comme il le fait depuis 2016. »

 

Rester pour consolider l’édifice

 

Au sujet de la promesse du président Talon de ne briguer qu’un seul mandat à la tête du pays, M. Maforkan estime que, jusqu’à présent, le président n’a encore rien dit à ce sujet. Mais, poursuit-il, c’est à nous, Béninois, de susciter cette envie chez lui. Il est le Maître d’œuvre de ce qui se passe aujourd’hui. Il faudrait qu’il reste encore jusqu’en 2026 afin de consolider l’édifice. » A ce sujet, le consultant politique invite les partis politiques Up et Br à se retrouver rapidement, chacun dans son université d’été, pour faire de Patrice Talon leur candidat unique pour la Présidentielle. Et au-delà des limites partisanes, l’Up et le Br doivent travailler à regrouper dans une plateforme commune toutes les forces vives soutenant et appelant à la candidature du président Talon…Par ailleurs, M. Maforikan estime que l’opposition républicaine, celle qui a fait les formalités administratives pour exister, a le droit d’être présente à la Présidentielle. Et si le parrainage devrait constituer un handicap à ce niveau, les partis Up et Br devront, dans un sursaut patriotique, instruire leurs élus habilités à leur accorder très exceptionnellement et à titre dérogatoire les sésames espérés. Car une Présidentielle sans l’opposition pour défaut de parrainage ne serait pas commode. Mais bon, le champ politique est loin d’être un lieu de pronostic. Attendons de voir.

 

Joël S. Bossou

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here