A propos de l’attitude de ses deux prédécesseurs à la Magistrature suprême:Talon invite Yayi et Soglo à se « ressaisir »

0
790

Le pouvoir d’Etat expose. Et quand on dirige un pays, on reçoit également beaucoup de coups. Patrice Talon l’admet dans une interview accordée à Jeune Afrique. Cependant, s’il conçoit pouvoir recevoir des coups et critiques de la part de ses compatriotes ou du citoyen lambda, il n’admet et ne comprend pas l’attitude de certains qui, pour avoir eu l’occasion de servir au somment de l’Etat, devraient s’élever au-dessus de la mêlée. Mais, au contraire, ils se laissent aller à la critique facile, aux insinuations et aux insultes. Interrogé à ce propos sur ses rapports avec ses prédécesseurs, Patrice Talon n’a pas été du tout tendre à l’égard de Yayi Boni et Nicéphore Soglo. « Je crois que l’on s’attendait que ces personnalités profitent de leur statut de quasi-intouchables pour être des recours en matière de conseils, de sagesse, d’arbitrage et d’expérience. Mais, quand à l’instar de Boni Yayi, on se comporte en compétiteur alors qu’on est plus dans la compétition, il y problème. Et quand, tel le patriarche Soglo, on en vient à insulter en public le chef de l’Etat en exercice de son pays, il y a de quoi de s’inquiéter », a-t-il répondu. Pour lui, les deux anciens chefs d’Etat se doivent donc de se « ressaisir ». Et ce, « dans l’intérêt du Bénin qu’ils ont tous deux eu l’honneur de diriger ».

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here