Abdoulaye Gounou au sujet du logo du Bloc républicain:« Nous n’avons pris aucun engagement formel avec le Prd »

0
727

Le député de la 7ème législature, Abdoulaye Gounou, a donné ses impressions sur les raisons qui sous-tendent le départ du Prd du Bloc républicain. C’est à la faveur d’une interview qu’il a accordée à Océan fm hier mercredi 21 novembre 2018.

Comment avez vous réagi face à la décision du Prd de suspendre sa participation aux travaux du congrès des Républicains ?

En tant que républicain, je prends positivement le comportement de nos partenaires du Prd. Vous savez, le Prd est une composante qui est venue dans la dynamique unitaire quand nous étions avancés. C’est en ce moment que nous avons eu le souci d’équilibrer un peu et d’avoir un groupe un peu plus fort, mais cela n’a pas fonctionné. Les exigences sont telles que ce qui devrait arriver est arrivé. La Dynamique unitaire était un le bloc d’une quarantaine de partis politiques et des mouvements avec 23 députés et des ministres à l’époque. On avait déjà ce capital. Si le Prd revient à de meilleurs sentiments et juge qu’on peut faire le chemin ensemble avant le congrès, on est souverain.

Le Prd parle du non-respect d’engagements pris à son égard, notamment au sujet de son logo.

Nous n’avons pris aucun engagement formel. C’était un souhait pour dire qu’il faut que le logo figure dans un coin du futur logo qu’on aura à adopter à cause de nos populations qui sont habituées au logo du Prd. Il n’y a pas un accord formel qui stipule que tel que le logo du Prd est, il sera plaqué. Sinon, c’est tout comme ci nous portons le logo du Prd pendants 10 ou 15 ans. C’est comme si nous faisons la promotion du Prd.

Qu’est-ce que vous avez concrètement retenu par rapport au logo du bloc républicain ?

Par rapport au logo, il y avait un consensus pour dire que l’arc-en-ciel apparaîtra dans le logo du Bloc républicain. A la réunion qui a suivi, ils ont exigé que leur logo soit utilisé sans amputation. On leur a dit que ce n’est pas ce sur quoi on s’est entendu. Aucune loi n’a limité la création des partis politiques, donc on peut créer les partis politiques tous les matins.




Et au sujet du collège de 17 personnes évoquées dans le communiqué, qu’est-ce qui a vraiment été retenu ?

Dans tout ce grand groupe, ils étaient suffisamment représentés. Je crois qu’ils avaient 2 ou 3 représentants sur 7 personnes. Concernant les 17 personnes, nous n’avions pas encore statué sur ça. Ce n’est qu’une proposition des statuts du Bloc républicain. On n’a même pas encore défini le quota sur les 17.

Est-ce que le Bloc républicain n’est pas fragilisé ou ne se retrouve pas fragilisé avec la suspension de la participation du Prd aux travaux du prochain congrès ?

Pas du tout. Si ce n’était même pas le souci du chef de l’Etat de nous mettre dans un groupe, on aurait déjà fini le congrès.

Le Prd dit être ouvert à la médiation. Est-ce que les négociations se poursuivent depuis la publication de son communiqué ?

Absolument. On se parle toujours.




Cela suppose que vous allez renouer avec le Prd les jours à venir?

Je n’en sais rien. C’est une affaire de groupe. Si les deux parties décident de renouer les liens, on le fera.

La médiation du chef de l’Etat est attendue. Est-ce qu’elle a déjà commencé ?

Le chef de l’Etat n’est même pas au pays. Il est en mission.
De là-bas, la médiation peut être entamée.
Ça, je n’en sais rien.

Propos recueillis par Rachida Houssou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here