Accès à l’eau potable pour tous d’ici à 2021:Le Bénin remonte la pente

0
1718

Le gouvernement du président Patrice Talon est résolu à assurer l’accès à l’eau potable à toute la population d’ici à 2021. Il s’est donné une échéance avant l’horizon 2030 prévu par les Objectifs du développement durable. Après quatre ans de gestion, Patrice Talon est en passe de relever ce défi de l’eau potable. Et pour cause !

Plus de la moitié des Béninois n’avait pas accès à l’eau potable en 2016, à l’avènement du régime du Nouveau départ. L’état des lieux n’est pas reluisant. « Le taux de desserte en juin 2017, tournait autour de 42% », a expliqué Sylvain Adokpo Migan, directeur général de l’Anaepmr, lors d’une sortie médiatique. Face à cette situation et en vertu du droit à l’eau potable de tous les citoyens où qu’ils se trouvent, le chef de l’Etat et son gouvernement ont pris le taureau par les cornes en vue d’assurer l’accès à l’eau potable à toute la population. Pour y parvenir, trois projets d’envergure interconnectés impliquant la mobilisation de partenariats public-privé fortement rentables à moyen et à long termes, aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain et périurbain, ont été mis en œuvre pour un investissement total de 791.210.000 d’Euro. En effet, à travers le programme Eau potable, le gouvernement entend développer les capacités de production et de distribution. L’ambition est de desservir en eau potable 2.7 millions de personnes supplémentaires vivant dans les zones urbaines et péri-urbaines, en augmentant les capacités de production, de transport, de traitement et de stockage. Les réseaux d’eau sur l’ensemble des localités sont renforcés, agrandis et densifiés, et des branchements sont réalisés à coûts réduits pour les ménages à faibles revenus.

 493 milliards de FCfa pour les besoins en eau potable

 

Nombre de projets sont engagés pour améliorer l’accès aux services de base dans le pays. Les résultats semblent être à la hauteur des investissements du gouvernement. En quatre ans, le programme mis en place pour l’accès universel et équitable à l’eau potable en milieu urbain a permis d’améliorer la capacité de stockage de plus de 143600 m³, mais aussi d’étendre le réseau de distribution de plus de 176 km et celui d’adduction d’eau de plus de 47 km. En effet, pour la mise en œuvre de sa politique de fourniture d’eau potable à tous les Béninois, le gouvernement a mobilisé 493 milliards de FCfa. Ces ressources ont permis l’exécution de plusieurs programmes et projets qui ont conduit, entre autres, à l’amélioration de la capacité de stockage de plus de 143 000 m³ d’eau à travers le pays, la réalisation des travaux de pose de réseaux de distribution et d’adduction, et le raccordement de plus de 12 000 nouveaux abonnés et la mise en service des ouvrages qui permettent d’améliorer de façon sensible le service aux populations dans plusieurs grandes villes. Grâce à cet ambitieux programme, la capacité de production du système d’approvisionnement en eau potable est passée d’environ 600 m³ à 1500 m³/h à Abomey-Calavi, soit plus du double de la capacité antérieure de production, tandis que la capacité de stockage passe de 500 à 4.000 m³, soit huit fois la capacité antérieure. La ville a enregistré, toujours au titre de la première phase, un accroissement de 103 km du réseau de distribution et de 28 km de réseau d’adduction. Dans la Commune de Parakou, les ouvrages réalisés ont permis d’accroître de près de 300 km, le réseau de distribution et de réaliser 7 000 branchements à coût réduit, avec une capacité de production qui passe de 400 à 1.700 m³/h. La même dynamique est observée dans plusieurs autres villes, aussi bien urbaines que rurales. Sur les 493 milliards de francs Cfa mobilisés par le gouvernement, plus de 300 milliards de FCfa ont été investis pour l’approvisionnement en eau potable en milieu rural. La moyenne de mobilisation de ressources dans ce secteur s’élevant environ à 40 milliards de FCfa par quinquennat, 199 forages à gros débit répartis dans tout le pays sont en cours de réalisation au titre de la gestion 2019 grâce à ces ressources. 110 chantiers sont déjà en cours d’exécution, et l’année 2020 marquera une phase d’intensification de ces travaux pour ce qui concerne la mise en place des systèmes d’Adduction d’eau multi villageoises. La mise en œuvre de ce programme a conduit à la mise en place de l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (Anaepmr). Une structure chargée d’opérer toute une réforme sectorielle, un nouveau cadre de gouvernance, une nouvelle façon de gérer les infrastructures érigées à coût de milliards de francs Cfa. Le gouvernement, dans sa vision d’accès à l’eau potable pour tous d’ici 2021, a, à travers l’Anaepmr, initié le Projet d’amélioration de 24 systèmes d’approvisionnement en eau potable (Pasaep 24) sur financement du budget national. Le projet a pour objectif l’amélioration des conditions de vie des populations béninoises en milieu rural et semi-urbain à travers la construction, la réhabilitation et l’amélioration de 24 systèmes d’approvisionnement en eau potable en vue d’alimenter ces populations en zones rurales.

 

Odi I. Aïtchédji  

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here